/news/politics

Laïcité: «ne faisons pas dire à Valérie Plante ce qu’elle n’a pas dit»

TVA Nouvelles

Les élus municipaux montréalais ont fait front commun pour manifester leur opposition au projet de loi sur la laïcité de l’État et ont été vivement critiqués. L’analyste à «La Joute» Thomas Mulcair appelle toutefois à la prudence avant descendre en flamme leur sortie.

«Regardons quand même ce que dit et ce que ne dit pas la mairesse Plante», avoue-t-il d’entrée de jeu.

Pour Thomas Mulcair, François Legault utilise un argument de type «homme de paille», qui consiste à ériger un argument qui est faux pour mieux le faire tomber par après.

«C’est faux de dire que Valérie Plante est en train de dire qu’elle n’appliquerait pas [la loi]», a tenu à rappeler l’analyste, précisant que la mairesse avait été «très prudente» dans ses réactions.

«Ne lui faisons pas dire ce qu’elle n’a pas dit», conclut-il.

«Personnellement, je pense que politiquement, c’est une erreur», a toutefois avoué Stéphane Bédard.

«Si la Ville de Montréal décide quelle loi du Québec s’applique ou ne s’applique pas parce qu’il y a de l’adversité sur son territoire, c’est complètement loufoque. Ce n’est pas un argument juridique ou pratique. En plus, ça ne tient pas compte des divergences d’opinions sur l’île de Montréal», ajoute-t-il.

Dans la même catégorie