/news/politics

Laïcité: trois ajustements potentiels que pourrait apporter le gouvernement Legault?

TVA Nouvelles

François Legault et son ministre de l’Immigration Simon Jolin-Barrette n’ont pas fermé la porte à certaines «bonifications» de la loi : quels ajustements pourrait réalistement adopter le gouvernement? Les analystes de «La Joute» tentent des pistes de réponse.

«C’était Pauline Marois qui disait ''nous sommes fermes sur l’intention, souples sur les moyens''», a d’abord imagé Jonathan Trudeau, précisant qu’il voit trois ajustements potentiels au projet de loi 21.

D’une part, il note la date d’entrée en vigueur de la loi, qui pose problème entre autres auprès des étudiants en enseignement ayant déjà débuté leurs études dans ce domaine. «Je pense qu’on a compris qu’il y avait une incohérence là-dedans», avoue l’analyste.

D’autre part, Jonathan Trudeau juge qu’il est assez évident que la question des signes visibles et invisibles pourrait être amendée: «je pense que le gouvernement pourrait être un peu plus ''lousse'' là-dessus et se concentrer sur les signes visibles».

Finalement, la portée du droit acquis «qui soulève bien des questions» pourrait être révisée, selon Jonathan Trudeau.

«N’allons toutefois pas penser que le gouvernement va élargir le projet de loi aux éducatrices en CPE ou qu’on retirera les enseignants du projet de loi», tempère-t-il.

Pour Caroline St-Hilaire, ces ajustements ne risquent toutefois pas de convaincre les plus farouches ennemis du projet de loi, qui s’opposent au «principe même de laïcité»

 

Dans la même catégorie