/news/culture

Place à la relève au festival Longue vue sur le court

Gabriel Beauchemin | Agence QMI 

GABRIEL BEAUCHEMIN/24 HEURES/AGENCE QMI

Le festival Longue vue sur le court, présenté du 24 au 28 avril à Montréal, tente de dénicher les courts métrages les plus prometteurs du monde du cinéma.

«La longue vue, c’est pour patrouiller la planète cinéma à la recherche des talents de demain et idéalement être les premiers à les voir dans des œuvres un peu plus imparfaites mais qui nous permettent de sentir la graine qui va émerger de ça», a indiqué Benoit Desjardins, fondateur de Longue vue sur le court, festival international de courts métrages du Sud-Ouest de Montréal.

L’événement en est cette année à sa cinquième édition.

Si la formule de ce rendez-vous cinéma a évolué depuis ses débuts, son mandat initial s’est précisé également avec le temps. «La première année, tu reçois tellement de films et puis il y a tellement de talent que c’est difficile de mettre l’accent sur la relève uniquement, a poursuivi Benoit Desjardins. Mais après cinq ans, on peut se permettre d’aller un peu plus loin dans notre programmation pour mettre la relève en valeur.»

Un festival qui se donne également l’objectif de démocratiser le milieu du cinéma en offrant la possibilité au public de comprendre davantage l’envers du décor. Le salon des métiers du cinéma permettra notamment aux jeunes de niveau secondaire et postsecondaire de rencontrer l’ensemble des professionnels présents sur un plateau.

«Parfois, le cinéma ça peut être vu comme quelque chose d’inaccessible, mais avec ça on veut montrer aux jeunes que t’as pas besoin d’avoir un bac en cinéma pour travailler sur un plateau de cinéma. Y’a plein de métiers, par exemple maquilleuse, coiffeur, cantinière, monteur», a ajouté le fondateur du festival.

«C’est un monde le cinéma et tout le monde peut y trouver sa place», a ajouté Benoit Desjardins.

Un format d’avenir

Longue vue sur le court présentera cette année 90 courts métrages en provenance de 16 pays dont 50 films québécois, la preuve selon le fondateur que le court-métrage connaît beaucoup de succès.

«C’est un format qui a de l’avenir, il n’y en a jamais eu autant», insiste le fondateur.

«Une soirée de courts métrages, tu ne peux pas vraiment comparer ça à autre chose, a-t-il dit. Tu rentres là, tu fais confiance, tu sais que tu vas être dépaysé, tu vas faire un voyage à travers le monde. Et ça, je pense que oui, c’est in.»

«Vous voulez être ébranlés ? Vous voulez être surpris ? Venez voir ce qu’on a à vous proposer», a poursuivi Benoit Desjardins.

Longue vue sur le court, festival international de courts métrages du Sud-ouest de Montréal, sera présenté du 24 au 28 avril.