/regional/centreduquebec

Une municipalité privée d’eau potable depuis juillet

Jean-François Desbiens | TVA Nouvelles 

Depuis juillet dernier, les citoyens de Sainte-Sophie d'Halifax doivent se conformer à un avis d'ébullition, l'eau potable de la municipalité étant impropre à la consommation.

Une combinaison de deux situations est à l'origine du problème. D’une part, l’ancien puits maintenant condamné est contaminé à la bactérie E. coli et aux coliformes. De plus, on a dû compenser un manque d’eau dans le réservoir en pompant celle du futur puits de surface.

«Selon les règles et lois en vigueur au ministère de l'Environnement, il faut effectuer des tests de pompage et analyses préliminaires de la qualité de l'eau pendant une période de six mois avant de pouvoir l'utiliser à des fins de consommation, explique Marie-Claude Chouinard, mairesse de la municipalité de Sainte-Sophie d'Halifax. Les tests ont débuté l'automne dernier. D'ici quatre à six semaines, ils devraient être complétés. Par la suite, on devra s'assurer que l'ancien puits ne pose aucun risque de contamination future pour le réservoir. Si tout se passe bien, l'avis d'ébullition pourrait être levé avant la fin juin.»

Entre-temps, les résidents du village ont deux options: faire bouillir l’eau ou utiliser de l'eau embouteillée.

Ces obligations ne sont pas sans chambouler les habitudes de vie des citoyens dont certains commencent à montrer des signes d'exaspération.

«On ne peut même pas se brosser les dents avec l'eau de la municipalité. C'est contraignant de toujours devoir la faire bouillir ou encore d'avoir à en acheter», nous a mentionné une résidente.

Chaque jour, dans les cuisines du centre multifonctionnel, Karine Fournier prépare le repas du midi pour une quarantaine d'élèves de l'école du village.

«Pour la vaisselle, ce n'est pas un problème. On utilise l'eau embouteillée pour laver les légumes ou la préparation des mets. C'est juste un petit peu plus long parce qu'on veut être certains qu'il n'y a pas de contamination croisée. Je me suis habituée rapidement à cette réalité en espérant un retour à la normale le plus tôt possible.»

En attendant, pour dédommager les citoyens de leurs inconvénients, les propriétaires de résidences raccordés au réseau municipal auront droit à un crédit de taxes de 120 $.