/news/law

Envoyé à Pinel pour des menaces envers un fils de Céline Dion

Michael Nguyen | Journal de Montréal

Robert Gosselin, accusé

Tirée de Facebook

Robert Gosselin, accusé

Un Montréalais accusé de menaces envers la famille de Céline Dion et d’incitation à la haine contre la communauté juive devra subir une évaluation psychiatrique à l’Institut Philippe-Pinel de Montréal, a ordonné un juge mercredi.

«M. [Robert] Gosselin a récemment été aux urgences et il semble avoir un ancrage très faible avec la réalité», a observé l’avocate de la défense Sara Daoust Laverdière, mercredi au palais de justice de Montréal.

Debout face au juge, Robert Gosselin, 56 ans, n’a pas bronché en écoutant son avocate faire état de possibles problèmes psychiatriques. Il n’a pas réagi non plus quand le juge a ensuite ordonné une évaluation psychiatrique afin de savoir s’il peut être tenu criminellement responsable des crimes qui lui sont reprochés.

Propos violents

Depuis maintenant huit mois, Gosselin fait face à la justice pour des propos qu’il aurait tenus sur internet. Le 24 octobre, il aurait publié des messages sur Facebook affirmant qu’il voulait tuer des élèves dans une école juive.

Selon nos informations, il aurait aussi tenu des propos menaçants envers l’un des jumeaux de la chanteuse Céline Dion.

Lorsqu’il a été arrêté par la police de Montréal, un survol de son profil Facebook permettait de voir des images de drapeaux d’Israël en train de brûler, ainsi que des commentaires violents dans lesquels il écrit notamment vouloir s’en prendre «avec la violence la plus extrême» aux journalistes.

D’autres publications insultaient diverses minorités.

♦ Robert Gosselin reviendra à la cour en mai afin que le juge prenne connaissance des résultats de l’évaluation.