/finance/homepage

Jusqu'à 5000 $ pour l'achat d'un véhicule zéro émission dès le 1er mai

Agence QMI 

Les Canadiens souhaitant s'acheter un véhicule électrique ou à hydrogène pourront bénéficier d'un rabais de 5000 $ offert par le gouvernement fédéral dès le 1er mai.

La mesure, présentée mercredi à Montréal par le ministre des Transports Marc Garneau, prévoit un montant de 5000 $ pour l'achat ou la location d'un véhicule électrique à batterie, un véhicule à pile à hydrogène ou un véhicule hybride rechargeable à autonomie plus longue.

Par contre, le montant sera réduit de moitié pour l'achat ou la location d'un véhicule hybride rechargeable à autonomie plus courte.

Les véhicules éligibles doivent coûter moins de 45 000 $ pour les véhicules de tourisme dotés de six sièges ou moins, et moins de 55 000 $ pour les véhicules dotés de sept sièges ou plus.

Le ministre Garneau souhaite, avec ces incitatifs, accélérer la transition vers les véhicules propres au pays.

«Il est temps de lutter contre les changements climatiques maintenant. [...] Grâce à ces investissements, le Canada se joint à une coalition de partenaires internationaux qui orientent leurs efforts vers un avenir du transport à zéro émission», a fait valoir le ministre par communiqué.

Le programme fédéral dispose d'une enveloppe de 300 millions $ sur trois ans pour financer les incitatifs. L'enveloppe est prévue dans le budget fédéral de 2019.

Le gouvernement estime que le programme permettra de générer des économies pour les automobilistes, tout en étant bon pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre.

«Le secteur des transports [...] représente un quart de nos émissions [de GES]. En nous assurant que les Canadiens ont accès à des options pour se déplacer de manière plus propre, moins coûteuse et plus rapide, nous contribuons à protéger notre environnement et à stimuler notre économie», a plaidé la ministre de l'Environnement, Catherine McKenna.

La Corporation des concessionnaires d'automobiles du Québec a applaudi le programme d'incitatifs.

«L'incitatif fédéral s'ajoute à celui provincial et les conditions d'admissibilité sont avantageuses pour les consommateurs», a souligné le PDG de l'organisme, Robert Poëti.