/news/society

Manger du bacon tous les jours augmenterait le risque de cancer

Agence QMI

Les amateurs de bacon ont intérêt à se méfier. Manger ne serait-ce qu'une seule petite tranche par jour pourrait faire grimper de 20 % le risque de développer un cancer colorectal, estiment des chercheurs au terme d'une vaste étude menée au Royaume-Uni.

En évaluant l'alimentation de centaines de milliers de Britanniques âgés de 40 à 69 ans et en suivant ces derniers pendant plus de cinq ans, les chercheurs ont estimé que le risque de développer un cancer colorectal augmente de 19 % lorsque quelqu'un mange environ 25 grammes de viande transformée par jour. Or, cette quantité représente à peine une bonne tranche de bacon.

Cette conclusion apporte de l'eau au moulin de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui avait provoqué de vives réactions un peu partout autour du monde en 2015 en concluant que la viande transformée est cancérigène et que la viande rouge est probablement cancérigène.

«Il y a de nombreuses preuves que la viande rouge et transformée est liée au cancer colorectal», a fait valoir le coauteur de l'étude, le professeur Tim Key, par communiqué.

«Les études précédentes s'intéressaient à des gens dans les années 1990 ou auparavant et les diètes ont grandement changé depuis, si bien que notre étude dresse un meilleur portrait de la consommation de viande aujourd'hui», a précisé le chercheur affilié au Cancer Epidemiology Unit de l'Université d'Oxford.

Par ailleurs, la consommation de 10 grammes d'alcool par jour, soit un peu moins qu'une bière de 341 ml à 4,5 %, a été associée à une hausse de 8 % du risque de développer un cancer colorectal.

Par contre, les Britanniques qui figuraient parmi les plus grands amateurs de fibres, puisées dans les céréales et le pain, ont vu leur risque de développer un cancer colorectal chuter.

Une corrélation n'a pas pu être établie pour la consommation de poulet, de poisson, de fromages, de fruits, de légumes, de thé et de café.

Un cancer omniprésent

Au Royaume-Uni, environ un homme sur 15 et une femme sur 18 nés après 1960 vont développer un cancer colorectal au cours de leur vie.

Les chiffres sont encore plus inquiétants au Canada, où un homme sur 13 et une femme sur 15 développeront un tel cancer, le deuxième plus diagnostiqué au pays. En 2017, 26 800 Canadiens ont été diagnostiqués d'un cancer colorectal et 9400 en sont morts, selon des chiffres de la Société canadienne du cancer.

Les chercheurs conseillent donc aux Britanniques de limiter leur consommation de viande rouge et transformée.

L'étude a été publiée mercredi dans la publication spécialisée «International Journal of Epidemiology».