/news/politics

Une consultation sur la consigne du verre

Geneviève Lajoie | Journal de Québec

breakingthewalls - stock.adobe.com

À la demande de la solidaire Ruba Ghazal, une commission parlementaire se penchera sur les problèmes de recyclage du verre et la possibilité d’instaurer une consigne des bouteilles de vin, ce que réclame haut et fort son ancien employeur, un joueur important de l’industrie.

La députée de Mercier a convaincu ses collègues députés des autres formations politiques de tenir une consultation à ce sujet. Les élus de l’Assemblée nationale recevront des experts pour les éclairer sur cet enjeu au cours des prochains mois.

« Depuis trop longtemps, le lobby des emballages dicte la politique du recyclage au Québec. Leur travail de coulisses empêche l’instauration d’une consigne de bouteilles de vin malgré la volonté des Québécoises et des Québécois d’aller de l’avant. Résultat : seulement 14 % du verre récupéré est recyclé », a fait valoir la solidaire, par communiqué.

Owens-Illinois

Le 1er octobre dernier, Ruba Ghazal a officiellement démissionné de son poste de directrice de la santé-sécurité et environnement chez Owens-Illinois, qui fabrique des contenants de verre et milite en faveur de la consigne des bouteilles de vin.

Il y a quelques jours à peine, l’entreprise est une fois de plus sortie publiquement pour dénoncer l’enfouissement de plus de la moitié du verre dédié au recyclage et réclamer une consigne des bouteilles d’alcool, comme cela se fait dans d’autres provinces.

Au cours des derniers mois, les dirigeants se sont plaints à plusieurs reprises de devoir s’approvisionner à l’extérieur du Québec pour alimenter leur usine de Montréal. La fonderie traite du verre recyclé provenant notamment du Nouveau-Brunswick et de l’Ontario, de même que des États-Unis.

Les démarches de la députée Ghazal dans ce secteur suscitent de l’inconfort dans l’industrie. Plusieurs ont sourcillé en constatant qu’elle avait mené la charge pour une consultation sur la consigne des bouteilles de vin.

Un atout

Chez Québec solidaire, on ne voit aucun problème éthique ou de conflit d’intérêts à ce que Ruba Ghazal soit la porteuse de ballon dans ce dossier, au contraire. « Justement, ça nous permet une expertise et elle connaît le dossier », précise l’attachée de presse, Simone Lirette.

Pas question de transférer le dossier à un autre député. Mme Lirette ajoute que la position des solidaires en faveur de la consigne du verre a été prise avant l’élection de Mme Ghazal, qui n’a plus de lien d’emploi avec Owens-Illinois. « Quand c’était Manon [Massé] qui portait ce dossier-là, c’était la même chose. »