/finance/homepage

Les producteurs de lait québécois tirent le diable par la queue

Diane Tremblay | Le Journal de Québec

La diminution du nombre de producteurs laitiers s’est accélérée au Québec en 2018, en raison du climat d’incertitude provoqué par les accords commerciaux.

En l’espace d’un an, le nombre de producteurs laitiers au Québec est passé de 5308 à 5050, pour une baisse de 258 fermes, soit 4,8 % de moins par rapport à 2017.

Après avoir connu des baisses marquées entre les années 1990 et 2000, la diminution du nombre de producteurs variait autour de 1 % depuis quelques années, mais elle s’est accélérée l’an dernier, d’après le dernier rapport annuel.

Avec la conclusion des récents accords commerciaux, tels que le Partenariat transpacifique et l’Accord Canada–États-Unis–Mexique, plusieurs producteurs ont jeté la serviette.

À l’incertitude créée par l’ouverture des marchés internationaux s’ajoute le creux historique du prix versé aux producteurs, qui était de 64,12 $ par hectolitre, avant d’être réajusté à la hausse sur décision de la Commission canadienne du lait.

Pas la peine d’investir

« Il y a des producteurs qui abandonnent parce qu’ils hésitent à investir sur leur ferme. D’autres n’ont pas de relève », explique Bruno Letendre, président des Producteurs de lait du Québec.

M. Letendre reconnaît que le contexte de 2018, qui a été « marqué par les concessions » du gouvernement fédéral du système de gestion de l’offre, n’a pas aidé.

« C’est 8,4 % de parts de marché qui ont été cédées au total par les trois derniers accords commerciaux », a-t-il dit.

« Quand ça fait trois fois que c’est toujours toi qui passes à la caisse, il y a des producteurs qui se questionnent sur la pérennité du système de gestion de l’offre. Cela pèse dans la balance. Quand tu décides de faire un investissement majeur qui dépasse le million de dollars, les producteurs y pensent en regardant l’avenir. »

M. Letendre se dit « préoccupé » par cette baisse rapide. Même s’il y a de moins en moins de producteurs, le nombre de litres produits a continuellement augmenté. En 2018, le volume des livraisons a connu une augmentation de 2,3 %, pour atteindre 3,3 milliards de litres au Québec seulement.

Bilan de l’année

Malgré tout, les ventes des Producteurs de lait du Québec ont atteint 2,5 G$ en 2018, soit une très légère hausse de 0,67 %. De façon détaillée, de mars 2018 à mars 2019, les ventes canadiennes au détail de beurre ont connu une hausse de 1,9 %, de 5,9 % pour la crème, de 3,7 % pour le fromage et de 8,0 % pour la crème glacée. Ces hausses ont compensé en volume le recul de 2 % des ventes globales de lait de consommation et de 1,8 % de yogourt.

Les producteurs tiennent le gouvernement fédéral « entièrement » responsable de tous les impacts négatifs découlant de ces accords et s’attendent à être dédommagés à la hauteur des pertes subies.