/regional/quebec/quebec

À Saint-Raymond, «on se prépare au pire scénario»

TVA Nouvelles

À Saint-Raymond, dans Portneuf, les autorités et les citoyens se «préparent au pire», alors que la rivière Sainte-Anne menace de sortir de son lit.

À LIRE ÉGALEMENT

La liste des cours d'eau sous surveillance

L'armée en renfort, les premières inondations majeures dimanche

La grande région de Montréal sur un pied d’alerte

Crue de la rivière des Outaouais: Gatineau sur le qui-vive

Des Lévisiens se préparent à évacuer leur maison

Sur les rives du lac Saint-Pierre, le mot d’ordre est «préparation»

Rivière Saint-François: peu de marge de manœuvre au centre-ville de Sherbrooke

Huit mesures d’urgence à prendre si l’eau menace votre propriété

«On se prépare au pire scénario dans les circonstances. Le risque est élevé. Est-ce que le pire va se produire? Nous espérons bien sûr que non», a déclaré François Dumont, directeur général de la Ville de Saint-Raymond, en entrevue à LCN.

Si les résidents de Saint-Raymond ont l’habitude de surveiller de près le niveau de la rivière Sainte-Anne au printemps, cette année, c’est plutôt la glace qui fait craindre le pire.

 

Un important couvert de glace est visible sur cette rivière qui sillonne le centre-ville de Saint-Raymond.

«C’est les mouvements de glace qu’on surveille, les mouvements de glace qui peuvent créer des bouchons à plusieurs endroits», a expliqué M. Dumont. Ce sont plusieurs centaines d’établissements et résidences qui pourraient être touchés si la rivière déborde.

«Nous demandons aux citoyens de considérer ce risque élevé comme important, de prendre les mesures au sérieux, comme de penser à un plan B au cas où le débordement serait important», a ajouté le directeur général de la Ville de Saint-Raymond.

Murets de béton

Plusieurs commerçants et résidents ont installé des sacs de sable, des murets de béton et ont placardé leurs fenêtres pour se préparer.

De son côté, le propriétaire du populaire Casse-Croûte Ti-Oui a placardé sa terrasse et installé des sacs de sable, espérant ainsi limiter les dégâts. «Si on a autant d’eau qu’en 2014, ça va être assez dévastateur et beaucoup de monde sera touché», craint Jean-Christophe Lirette. Malgré tout, «le moral est bon», assure le restaurateur, qui continuait de servir ses clients.

Prévention

La Ville de Saint-Raymond a mis le paquet cette année pour prévenir les inondations. Ces derniers jours, une pelle-grenouille a créé des ouvertures dans la glace. Si un embâcle devait se former au centre-ville, elle dispose d’une pelle mécanique et d’une pelle-araignée pour tenter d’y remédier. Un véhicule amphibie sera aussi en mesure de secourir d’éventuels sinistrés.

Les précipitations devraient se poursuivre jusqu’à dimanche.

-Avec la collaboration de Dominique Lelièvre du Journal de Québec