/regional/outaouais

Crue de la rivière des Outaouais: Gatineau sur le qui-vive

Agence QMI et TVA Nouvelles

De l’eau commençait à s’accumuler au sol, vendredi en fin d’après-midi, dans la plupart des secteurs à risque d’inondation de Gatineau, en Outaouais.

À LIRE ÉGALEMENT

La liste des cours d'eau sous surveillance

L'armée en renfort, les premières inondations majeures dimanche

Huit mesures d’urgence à prendre si l’eau menace votre propriété

Les bâtiments n’étaient toutefois pas encore atteints, mais la Ville prévoit qu’ils pourraient l’être dès samedi après-midi.

La crue des eaux s’est accélérée en fin de journée, vendredi.

Les résidents de Gatineau se préparaient, dès le matin, à affronter les pires scénarios, avec en mémoire les inondations historiques du printemps 2017.

À l’aréna Beaudry, bon nombre d’entre eux travaillaient d’arrache-pied pour remplir des sacs de sable au rythme de 1600 à l’heure.

La ville estime qu’un total de 93 000 de ceux-ci ont été distribués, une fois remplis, de mercredi à vendredi après-midi.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, s’est dit très «fier» de la solidarité des Gatinois et affirme que «chaque sac» compte.

«Notre responsabilité est de prévoir le pire, et le pire est encore sur la table», a-t-il toutefois tempéré.

Il s’est d’ailleurs réjoui de l’appui prochain de l’armée canadienne. «Avec une crue aussi rapide, nous allons prendre toute l’aide disponible», a-t-il réagi sur Twitter.

Digue temporaire

Pour éviter que l’autoroute 50 soit envahie par l’eau comme en 2017, le ministère des Transports a décidé d’installer une digue temporaire qui protège le point le plus bas de la voie rapide sur une distance d’environ 800 pieds.

«Cet équipement-là, c’est quelque chose de très nouveau pour nous. On est en mode apprentissage», admet François Asselin du ministère des Transports.

Le ministre Mathieu Lacombe, député de la circonscription de Papineau, était aussi sur les lieux vendredi pour assurer la coordination des opérations avec le gouvernement provincial.

La ville de Gatineau a annoncé qu’une deuxième journée de remplissage de sacs de sable aura lieu samedi. On a par ailleurs agrandi l’étendue des zones qui risquent d’être touchées par les inondations.

«C'est donc dire que l'ensemble des résidences touchées en 2017 sont à risque, de même que les résidences voisines qui avaient été épargnées», indique-t-on par voie de communiqué.

Les secteurs d’Aylmer, de Gatineau et de Massons-Angers sont considérés comme les plus à risque.

Dans la municipalité de Pontiac, située plus à l’ouest de Gatineau, on demandait aux résidents de faire preuve de vigilance.

«On annonce des inondations majeures d’ici le 21 avril 2019, ont avisé les autorités municipales sur Facebook. Contrairement à 2017, on anticipe que la crue 2019 sera très rapide.»

Dans la même catégorie