/news/politics

Pont Champlain : seulement 3% des éléments inspectés ont été approuvés

Christopher Nardi | Le Journal de Montréal

KARIANE BOURASSA/TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

À deux mois de l’ouverture prévue du nouveau pont Samuel-de Champlain, Ottawa craint que l’échéance ne soit pas respectée parce que seulement 3 % des éléments inspectés ont reçu l’approbation finale.

Dans une lettre datée du 15 avril et transmise au constructeur Signature sur le Saint-Laurent (SSL), le gouvernement fédéral se dit « préoccupé par la lenteur des progrès de la certification globale du nouveau pont sur le Saint-Laurent ».

Avant que la structure puisse être ouverte à la circulation, un consortium formé par les firmes de génie Stantec et Ramboll doit vérifier l’ouvrage au fur et à mesure qu’il est complété.

Les ingénieurs identifient ensuite des éléments à réparer. En 2017, notre Bureau d’enquête révélait que SSL avait reçu pas moins de 3000 avis de non-conformité.

Certification finale

Lorsque les réparations sont faites, les ingénieurs indépendants doivent repasser pour s’assurer que tout est fait à leur satisfaction. C’est là que le bât blesse présentement.

Selon la lettre, seulement 3 % des éléments inspectés en date d’avril 2019 ont reçu la certification finale du consortium d’ingénierie.

«Une augmentation significative du taux de certification sera nécessaire pour atteindre l’objectif d’ouvrir le pont comme prévu par [SSL]», note le document, qui précise que le vérificateur indépendant n’est pas à blâmer pour les délais.

Dans l’espoir de toujours pouvoir ouvrir le pont en juin, le fédéral exige donc des explications, mais surtout des solutions.

«L’Autorité demande que le partenaire privé fournisse des informations sur les principaux problèmes empêchant les progrès attendus en termes de certification, ainsi que l’assurance que le partenaire prend les mesures nécessaires pour que ces problèmes soient résolus et ne retarderont pas davantage l’ouverture du pont», peut-on lire dans la lettre.

Solutions exigées

Signe qu’Ottawa croit de moins en moins à une ouverture du pont en juin (dans un premier temps vers Montréal et deux semaines plus tard en direction de la Rive-Sud selon SSL), il ne veut pas promettre de date de fin des travaux.

«SSL maintient que le pont Samuel-de Champlain ouvrira à la circulation au plus tard à la fin juin. Les scénarios finaux sont en cours de validation», a indiqué vendredi une porte-parole dans un courriel à notre Bureau d’enquête.

Les problèmes de respect d’échéancier par SSL ne datent d’ailleurs pas d’hier.

Depuis 2017, «il est rapidement devenu évident que le partenaire privé était incapable de respecter les échéanciers qu’il se fixait, et ce problème demeure aujourd’hui», est-il écrit dans la lettre.

Signature sur le Saint-Laurent n’a pas répondu aux questions du Journal vendredi.

Dans la même catégorie