/news/world

Une militante raciste avoue avoir tué son mari

Agence QMI

Statue of justice

sebra - stock.adobe.com

La veuve d’un leader suprématiste blanc du Missouri a reconnu vendredi en cour avoir tué son mari après avoir clamé que c’était plutôt son fils qui avait commis le meurtre.

Melissa Ancona a été condamné à la prison à vie, après avoir admis en cour avoir tiré mortellement sur son mari, le leader local du Ku Klux Klan (KKK) Frank Ancona Jr., en 2017.

Au moment de la découverte du corps, Melissa Ancona, aussi connue pour ses accointances avec le KKK, avait confié aux policiers que son fils, Paul Jinkerson Jr., avait tiré sur son beau-père pendant son sommeil et se disait prête à témoigner contre lui. C’est même elle qui avait signalé la disparition de son mari, dont le corps avait finalement été retrouvé sur le bord d’une rivière.

La police n’a cependant jamais adhéré à sa version des faits. Melissa Ancona et son fils sont incarcérés depuis deux ans et faisaient tous deux face à des accusations de meurtre.

Ce changement de témoignage change la donne en vue du procès de Paul Jinkerson Jr., censé débuter le 6 mai prochain.

Il pourrait par contre être reconnu coupable de complicité. Sa mère maintient que même s’il n’a rien à voir avec le meurtre, il l’a aidée à nettoyer la maison après le meurtre et à cacher le corps ensuite.

Selon le père de la victime, son fils voulait demander le divorce avant sa mort, ce que n’acceptait pas Melissa Ancona.