/news/politics

«Si c'est nécessaire de forcer les gens à se déplacer, on va le faire»

TVA Nouvelles

Le premier ministre François Legault a insisté dimanche sur le fait que le gouvernement mettra en place des mesures pour inciter les riverains régulièrement victimes d'inondations à déménager.

À LIRE ÉGALEMENT

Près de 1000 résidences inondées

«Le pire est encore à venir» à Rigaud

La relocalisation pourrait être la seule solution

La Croix-Rouge lance un fonds de secours pour les inondations du Québec

Un incendie éteint grâce à l’eau des inondations

Des citoyens peinent à croire ce qu'ils voient

«On a démonté les armoires de cuisine»

Dans une mêlée de presse sur l’île Bigras, à Laval, François Legault a mentionné qu’il fallait être «lucide» devant les changements climatiques et agir afin d’éviter que les contribuables québécois aient à payer la note chaque printemps.

«On ne veut pas qu'à répétition, les contribuables paient pour les dégâts qui surviennent régulièrement, a-t-il souligné. [...] Ça fait deux fois en trois ans, c’est sûr qu’il doit y avoir un impact des changements climatiques et il faut ajuster nos programmes.»

«Si c'est nécessaire de forcer les gens à se déplacer, on va le faire», a ensuite laissé entendre M. Legault.

Le nouveau programme du gouvernement prévoit qu’après des réclamations cumulatives de plus de 100 000 $ au fil des années, Québec pourra passer à «l’étape suivante», soit celle d’offrir un montant aux résidents afin de les inciter à déménager, poursuit le premier ministre.

«On veut des programmes qui tiennent compte de la répétition de certains sinistres», insiste-t-il.

François Legault ajoute que des montants maximaux seront fixés afin de ne pas favoriser les détenteurs de résidences luxueuses en bordure d’eau. «On n’est pas là pour aider de façon exagérée les gens qui sont plus fortunés. Il faut le faire d’une façon logique.»

Lors d'un point de presse plus tard en journée en compagnie de la mairesse de Montréal Valérie Plante, M. Legault a noté que le gouvernement travaillait de concert avec les municipalités afin de redéfinir les zones qui sont à risque «pour s'assurer que lorsqu'on permet à des gens de bâtir, que ce ne soit pas dans une zone inondable».

 

Dédommager plus rapidement

Ce nouveau programme permettra également à la ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault de dédommager plus rapidement que par le passé des citoyens touchés par les inondations, a promis le premier ministre.

Certains citoyens n’ont d’ailleurs toujours pas reçu l’argent de leur réclamation à la suite des inondations de 2017.

«On a donné une grande marge de manœuvre à Geneviève Guilbault, qui va pouvoir faire des remboursements avant même que les travaux soient faits, avant même que l’on reçoive les factures, informe le premier ministre. L’idée, c’est de dire que les gens qui sont mal pris, il faut les aider rapidement.»

Ces nouveaux programmes d’indemnisations sont en place «dès maintenant», de sorte que les citoyens qui seront touchés par les inondations de 2019 pourront, à l’aide d’une estimation des travaux à réaliser, obtenir un dédommagement en quelques mois, selon M. Legault.

Le premier ministre satisfait

François Legault a par ailleurs salué le travail effectué sur le terrain par les autorités et les citoyens en amont de la crise, ce qui devrait permettre d’éviter le pire, selon lui.

«Je suis content de voir que l’armée canadienne a accepté de venir plus tôt que les fois précédentes pour mieux prévenir et ne pas attendre que les dégâts soient commencés».

À Laval, par exemple, chaque résident situé dans la zone à risque a reçu deux palettes de sacs de sable afin de construire une digue sur leur propriété.