/finance/homepage

Bonne nouvelle pour le Québec : New York prête à acheter beaucoup d’hydroélectricité

Agence QMI

GEN-ELECTRICITE

SÉBASTIEN ST-JEAN / AGENCE QMI

La Ville de New York a profité de Jour de la Terre pour exposer sa volonté de devenir carboneutre d'ici 2050, une décision dont le Québec pourrait bénéficier.

À LIRE ÉGALEMENT

Le maire de New York, tenté par la présidentielle, entérine une loi pionnière sur le climat

Le maire de la métropole américaine, Bill de Blasio, a dévoilé, lundi, un ambitieux plan vert en plusieurs volets, qui comprend la construction d'une ligne électrique permettant de relier New York aux sources hydroélectriques canadiennes.

«La Ville, en collaboration avec ses partenaires, veut développer une alimentation en électricité 100 % carboneutre. [...] Les négociations s'amorceront immédiatement, avec pour objectif de signer un accord d'ici la fin de 2020 et pour alimenter entièrement les installations de la Ville avec des sources renouvelables d'ici 5 ans», peut-on lire dans un résumé du «Nouvel accord vert de la Ville de New York» dévoilé lundi.

La quantité d'énergie nécessaire sera importante. «[Elle] représente l'équivalent de convertir tout l'état du Vermont à l'énergie verte», a précisé la Ville.

Réjouissance au Québec

Pour y parvenir, la Ville évoque le développement des sources d'énergie éolienne et solaire, ainsi que l'achat d'«hydroélectricité canadienne», sans préciser spécifiquement le Québec.

Hydro-Québec s'est néanmoins réjouie des intentions de la métropole américaine. «Hydro-Québec salue l’engagement de la Ville de New York et sera heureuse de poursuivre les discussions dans l’objectif de signer une entente d’approvisionnement à 100% en hydroélectricité», a indiqué la société d'État par l’intermédiaire de son compte Twitter.

La nouvelle a aussi été soulignée par le premier ministre François Legault. «WOW! Le maire de New York annonce la relance des négociations avec Hydro-Québec, [qui] peut devenir la batterie verte du nord-est de l'Amérique», s’est-il exclamé sur Twitter.

En matière d'énergie, New York tire présentement 23 % de son électricité de sources renouvelables et veut faire grimper ce taux à 50 % d'ici 2030, puis à 100 % d'ici 2040.

Plus généralement, le plan dévoilé lundi indique que New York veut réduire ses émissions de gaz à effet de serre d'au moins 30 % d'ici 2030 et devenir carboneutre d'ici 2050.

Dans la même catégorie