/news/law

La prison pour avoir tué son amie en Jeep

Claudia Berthiaume | Journal de Montréal

La victimes, Myriam Belhumeur

FACEBOOK

La victimes, Myriam Belhumeur

Un jeune homme a récemment écopé d’un an de détention pour avoir causé la mort d’une amie qui a été éjectée de son Jeep sans portes ni toit lors d’une balade nocturne au terme d’une soirée arrosée dans un chalet de Lanaudière.

«Vous avez été l’acteur d’un drame humain hors de proportions», a résumé le juge Claude Lachapelle, en condamnant Charles-Hubert Latour.

L’homme aujourd’hui âgé de 24 ans a plaidé coupable à des accusations de conduite dangereuse ayant causé la mort de Myriam Belhumeur et blessé trois autres personnes, au palais de justice de Joliette.

Party arrosé

En juin 2015, Charles-Hubert Latour faisait la fête avec plusieurs amis dans un chalet situé dans la ZEC des Nymphes, près de Saint-Zénon.

Au milieu de la nuit, six personnes ont fait une balade dans le Jeep sans portes ni toit de l’accusé. Le véhicule aux pneus surdimensionnés ne comptait que quatre places.

Aucun des occupants ne portait sa ceinture de sécurité lors du trajet dans un petit chemin forestier en gravier sans éclairage ni signalisation.

«Au surplus, les passagers sont dans un état de consommation et dans un esprit festif. Plusieurs d’entre eux se lèvent debout dans le véhicule durant le trajet», a détaillé la Couronne devant le tribunal.

Il circulait à une vitesse évaluée entre 40 et 60 km/h lorsqu’il a perdu la maîtrise du Jeep, qui a fait un tonneau.

Assise sur la console centrale, Myriam Belhumeur n’a eu aucune chance.

Éjectés

La femme de 20 ans est décédée sur le coup. Trois autres passagers ont été éjectés et blessés.

En mars, le jeune conducteur a écopé d’un an de détention, suivi d’une probation de même durée.

En sortant de prison, celui qui œuvre dans le domaine de la construction ne pourra pas prendre le volant pour un an.