/news/society

Ne pas déjeuner augmenterait le risque de mourir d'une crise cardiaque

Agence QMI

Happy family having tasty breakfast in the morning

5second - stock.adobe.com

Sauter le petit déjeuner jour après jour doublerait presque le risque de mourir des suites d'une maladie cardiovasculaire, montre une nouvelle étude américaine dévoilée lundi.

Pour parvenir à cette conclusion, des chercheurs de l'Université de l'Iowa ont analysé la cause du décès de 2318 personnes, entre 1988 à 2011, qui faisaient partie d'une banque de données sur la nutrition qui a permis de recenser les habitudes alimentaires de 6500 Américains entre 1988 et 1994.

En analysant les résultats, les scientifiques ont noté que les répondants qui disaient ne jamais déjeuner avaient 87% plus de chance de mourir d'une maladie cardiovasculaire que ceux qui affirmaient déjeuner tous les jours.

Le chercheur responsable de l'étude, le professeur Wei Bao, spécialisé épidémiologie et nutrition, estime que cette corrélation démontre que le déjeuner mérite bien son titre de «repas le plus important de la journée».

Sauter le petit déjeuner est associé à une pression artérielle plus élevée, à des changements d'appétit qui peuvent amener à trop manger plus tard dans la journée et à un taux plus élevé de «mauvais» cholestérol, a-t-il énuméré dans un communiqué publié sur le site de l'Université de l'Iowa.

M. Bao s'est toutefois gardé de dire que d'éviter le petit déjeuner est la cause directe de l'augmentation du risque de mourir d'une maladie cardiaque. En effet, les gens qui sautent ce repas ont aussi tendance à avoir d'autres mauvaises habitudes alimentaires.

Ces personnes sont notamment plus enclines à être obèses, à avoir un problème de consommation d'alcool, à fumer, à être inactives, à avoir un faible revenu ou encore à avoir un mauvais régime alimentaire, a reconnu le chercheur.

Ce n'est pas la première fois que des scientifiques établissent une corrélation entre le fait de ne pas prendre de déjeuner et les maladies cardiovasculaires. Dans une étude datant de 2016, une équipe de chercheurs japonais avait démontré l'existence d'une corrélation entre le fait de sauter le déjeuner, les problèmes de haute pression et les crises cardiaques.

Une autre étude américaine, celle-là réalisée à l'Université Harvard et publié en 2013, concluait aussi que les hommes qui ne mangent rien le matin augmentent leur risque de subir une crise cardiaque.