/news/law

Un comédien et culturiste évite un casier judiciaire après une saisie de stéroïdes

Claudie Berthiaume | Journal de Montréal

PHOTO COURTOISIE, SPAL

Un comédien adepte de culturisme chez qui 280 000 $ de stéroïdes ont été saisis s’en tire sans casier judiciaire à cause d’une particularité survenue lors de la perquisition.

Originellement accusé de possession de stéroïdes en vue d’en faire le trafic, Étienne Routhier-Filion a récemment reconnu sa culpabilité pour recel de moins de 5000 $.

Les autres accusations ont été abandonnées et il a obtenu l’absolution inconditionnelle, ce qui signifie qu’il conservera un dossier criminel vierge.

En septembre 2017, les policiers du Service de police de l’agglomération de Longueuil se sont présentés à son condominium de Brossard après le déclenchement d’un système d’alarme.

 

Porte non verrouillée

Sur place, ils ont constaté que la porte du logement n’était pas verrouillée. En entrant pour s’assurer que tout était correct, les agents ont aperçu une quantité de stéroïdes, dont la valeur est estimée à 280 000 $.

« Au lieu d’immédiatement sortir pour demander un mandat de perquisition, ils vont faire l’inventaire de l’ensemble des stupéfiants retrouvés et, après ça, vont sortir pour obtenir un mandat de perquisition de la résidence », a relaté la Couronne en cour, qualifiant la situation de « particulière ».

Le plaidoyer de culpabilité de l’accusé est survenu après une conférence de facilitation entre la Couronne et la défense.

Il semble toutefois que celui qui a tenu des rôles dans les émissions Virginie et Trauma en avait gros sur le cœur devant le tribunal, il y a quelques semaines.

Ruiné

« Je plaide coupable parce que j’ai pu d’argent, OK, pour me défendre. Après un an et demi, le procureur s’est entêté à vouloir absolument briser ma vie », a d’abord dit le comédien de 42 ans au juge Pierre Bélisle, au palais de justice de Longueuil.

Après avoir écouté la longue diatribe de l’accusé contre les policiers, les médias et la justice, le magistrat a d’abord refusé de poursuivre l’audience.

Le juge Bélisle a invité l’adepte de culturisme à avoir une bonne discussion avec son avocat ou à faire un procès.

Routhier-Filion est revenu devant la cour 20 minutes plus tard, beaucoup plus repentant, pour clore son dossier.

Les milliers de comprimés de stéroïdes, de Cialis et de Viagra seront détruits, sur ordre de la Cour.