/news/society

1941 résidences inondées et 1377 résidents évacués

TVA Nouvelles

La pluie qui tombe sur plusieurs régions combinée à la fonte des neiges fait toujours craindre le pire pour les riverains de la province menacés par la crue des eaux.

À LIRE AUSSI

Plusieurs routes fermées à cause des inondations

La liste des cours d'eau sous surveillance

La ministre de la Sécurité publique fait le point

Selon le dernier bilan d’Urgence Québec à 19h, 1941 résidences sont inondées, 1965 résidences sont isolées et 1377 résidents évacués.

Les autorités publiques continuent de prêcher la prudence et encouragent les citoyens à faire preuve de solidarité.

Beauce

La ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbaut s’est arrêtée dans la région de la Beauce, mardi, pour constater l’ampleur des dégâts dans cette région parmi les plus touchées par la crue printanière.

Certaines municipalités auront à composer avec des débordements des rivières et lacs alors que d’autres voient le niveau des eaux diminuer progressivement notamment à Sainte-Marie, qui a été durement touchée ce weekend.

Des Beaucerons peuvent réintégrer leur domicile, mais ils doivent le faire de façon sécuritaire, insiste Éric Houde, porte-parole de la Sécurité publique du Québec.

 

«Les gens de Sainte-Marie sont habitués aux inondations, mais pas de cette ampleur-là. Ils vont avoir un certain choc, les meubles vont avoir bougé. Il faut suivre les consignes de sécurité des autorités municipales; le système électrique aura été touché, il faudra faire du ménage rapidement.»

L’armée est toujours présente. Ils sont près de 100 militaires à faire du porte-à-porte et s’assurer que tout le monde a ce dont il a besoin. Une douzaine de rues sont encore inondées.

Par ailleurs, les autres municipalités sinistrées en Beauce se remettent tranquillement des inondations des derniers jours, alors que le niveau de l’eau diminue et que les rues redeviennent accessibles.

Rigaud

Déjà submergée à plusieurs endroits, la municipalité de Rigaud devait connaître le pic de la crue printanière mardi. C’est ce qu’ont déclaré les autorités locales mardi matin lors d’un point de presse.

«Gardez vos forces mes amis, a lancé le maire de Rigaud, Hans Gruenwald, à ses concitoyens. Conservez votre énergie parce que vous allez voir, ça va s’étirer.»

 

De nombreux citoyens rencontrés sur place se réjouissaient de l’absence de précipitations dans les derniers jours, mais avec de la pluie attendue mardi en soirée et mercredi, certains craignent le pire.

En après-midi, Hydro-Québec a fait connaître ses nouvelles prévisions de débit d’eau pour sa centrale de Carillon, sur la rivière des Outaouais, dont sont tributaires nombre de riverains de Rigaud, d’Oka et de Laval. Mercredi, le débit devrait atteindre 8050 m³/seconde et passer à 8250 m³/seconde jeudi. En 2017, le barrage avait atteint une pointe historique de 8800 m³/seconde.

Des résidents ont dit être ouverts à accepter l'offre du gouvernement pour les aider à se relocaliser, mais pas à n'importe quel prix.

La Croix-Rouge est déployée sur place et a déjà pris en charge plus de 80 familles à Rigaud.

Laval

Du côté de Laval, la hausse du niveau de l’eau se poursuit, mais de manière «très légère», ont informé les autorités locales mardi. On s’attend à atteindre une crue maximale au plus tard jeudi en fin de journée, selon les dernières estimations.

Bonne nouvelle dans les circonstances : les modèles de prévision de la Ville envisagent des niveaux légèrement inférieurs à ceux atteints lors des inondations de 2017. Des centaines de terrains étaient néanmoins touchés par la crue des eaux à Laval.

 

«C’est descendu un petit peu plus bas [qu’en 2017]. Il y a eu des moments où nos prédictions nous amenaient à des niveaux aussi hauts que 2017 à Laval, mais pour l’instant, on n’est pas encore revenu à ces niveaux», a détaillé Évelyne Boudreau du Service de police de Laval.

Les secteurs de Laval-Ouest, Sainte-Dorothée et Fabreville, dans l’ouest de l’île, sont les plus touchés, mais les policiers effectuent également du porte-à-porte dans les secteurs d’Auteuil, de Saint-François et de Chomedey.

Les autorités demandent aux résidents de Laval qui prennent la décision d’évacuer leur résidence, ou chez qui l’eau s’est infiltrée dans le sous-sol, de les prévenir en composant le 3-1-1.

Montréal

 

La Ville de Montréal a enjoint ses résidents à prendre toutes les précautions possibles en vue de l'augmentation du niveau de l'eau, mardi, alors que de nouvelles précipitations sont attendues dans les prochaines heures.

La grande majorité des digues prévues pour empêcher l'eau d'atteindre des résidences étaient prêtes, bien que quelques digues à L'Île-Bizard continuaient de poser des défis. «On travaille à renforcer les digues, à hausser les digues», a mentionné Bruno Lachance, directeur du Service de sécurité incendie de Montréal.

Le pont de l’île Mercier, submergé et fermé à la circulation la veille, continue d’isoler les résidents du secteur qui ont préféré ne pas évacuer leur maison.

Selon les prévisions météo, la crue des eaux devrait atteindre son apogée en milieu de semaine, jeudi ou vendredi.

Outaouais

À Gatineau, le seuil critique de 44,23 mètres de la rivière des Outaouais a été atteint dans le secteur de la rue Jacques-Cartier, de sorte que l’eau se rapproche de plus en plus des résidences riveraines.

La Sécurité publique se fait toutefois rassurante.

«À partir des Outaouais, de Gatineau, on voit un certain essoufflement de la montée des eaux, on va atteindre un plateau», précise Éric Houde de la Sécurité civile.

La Commission de planification de la régularisation de la rivière des Outaouais prévoit que les niveaux d’eau devraient continuer d’augmenter pour atteindre à la fin de la semaine des pointes semblables à celles observées lors des inondations de 2017.

Plus de 250 personnes étaient inscrites à titre de sinistrés auprès de la Ville de Gatineau, ce qui représente plus de 100 ménages.

Mauricie

Plusieurs riverains de la Mauricie sont inquiets alors qu’on prévoit encore une hausse d’une vingtaine de centimètres du niveau de l’eau pour le lac St-Pierre et le fleuve Saint-Laurent en raison des précipitations à venir.

Les militaires ne peuvent malheureusement couvrir tout le Québec simultanément. De passage à Yamachiche en matinée, ils sont finalement arrivés à Louiseville en début d'après-midi, mardi. Trop peu, trop tard, selon certains, alors que les inondations sont déjà commencées.

Hydro-Québec a dû débrancher certaines résidences dont le compteur électrique était menacé par l'eau. Jusqu'ici, une dizaine de personnes ont dû être évacuées à Louiseville et le maire de la municipalité se demande si on ne devrait pas forcer davantage de gens à quitter leur résidence.

«S’il y arrive un infarctus la nuit, qu’est-ce qu’on fait? C’est bien beau la chaloupe, mais avec la pluie qui s’en vient et peut-être le vent, on fait quoi? On met tout le monde en danger. C’est plus ça qui me préoccupe que les chalets ou les maisons», a déclaré Yvon Deshaies.

À Saint-Bartélemy, plusieurs citoyens sont insatisfaits de l’aide qui leur a été apportée par la Sécurité civile et la municipalité. On craint également que l’autoroute 40 soit submergée dans le secteur.

L’armée canadienne est toujours sur place en Mauricie pour remplir des sacs de sable et pour venir en aide aux citoyens qui tentent toujours de protéger leur maison. La Marine a également été déployée sur place mardi.

Québec

Les riverains de Québec et de Portneuf ne sont pas tirés d’affaire alors que les températures chaudes accélèrent la fonte des neiges et que deux systèmes pluvieux sont attendus cette semaine.

Lundi, le lac Saint-Charles, la rivière du même nom, ainsi que les rivières Jaune et Nelson sont sortis de leur lit, inondant 18 rues.

L’eau a entouré plusieurs résidences dans le secteur du lac Saint-Charles, sans toutefois créer la panique. On ne déplore aucune inondation majeure dans les propriétés.

À Saint-Raymond, où la rivière Sainte-Anne menace de déborder depuis la semaine dernière, la situation demeurait stable lundi soir. Mais le risque d’inondation demeure « élevé » selon la municipalité.

Les dernières prévisions météorologiques montrent qu’il pourrait tomber de 10 à 20 millimètres de pluie mardi soir et mardi nuit. Un autre système est attendu vendredi.

Estrie

À Weedon, où plusieurs citoyens ont été évacués plus tôt cette semaine, la situation se résorbe lentement, mais sûrement. Moins de 100 résidences sont maintenant évacuées en Estrie, dont 15 dans la municipalité. Seulement 22 personnes étaient toujours évacuées mardi.

 

Sécurité

En matière de sécurité, les automobilistes doivent aussi être prudents sur les routes aux abords des cours d’eau.

«Les gens pensent que ces routes sont en même état que l’été, mais l’eau est insidieuse, elle se promène au niveau du matériau friable. Les terrains des citoyens peuvent aussi présenter des fissures. Si vous avez des doutes sur la stabilité de vos terrains, contactez les autorités municipales», insiste Éric Houde.

M. Houde rappelle que les mieux outillés pour aider les citoyens inondés à retourner chez eux de façon sécurité ce sont les autorités municipales qui sont accompagnées de la Sûreté du Québec, des pompiers et de la santé publique.