/regional/montreal

Aide aux sinistrés: une bonne idée qui ne s'applique pas à tous, selon Valérie Plante

Elsa Iskander | Agence QMI

MARIO BEAUREGARD/AGENCEQMI

L'idée de Québec d'offrir jusqu'à 200 000 $ aux personnes sinistrées par les inondations pour les inciter à déménager n'est pas mauvaise, selon la mairesse de Montréal Valérie Plante, à condition de tenir compte des spécificités régionales.

«La réalité, par exemple en Beauce, au niveau de l’habitation, le coût même des terrains et de l’habitation, est très différente de celle de Montréal», a illustré la mairesse.

Le projet «n’est pas mauvais» et «la réflexion est bonne», mais «il n’y a pas une solution qui va pour tous les cas», ou de «one fit for all», a-t-elle résumé.

Sans se prononcer sur le montant avancé par le gouvernement, la mairesse estime que la compensation devra correspondre à la valeur immobilière.

Autres solutions

La Communauté métropolitaine de Montréal se penche de son côté sur des solutions pour augmenter la résilience aux inondations, a indiqué Mme Plante, qui visitait mardi le quartier général du Service de sécurité incendie de Montréal.

«On continue toujours d’améliorer la cartographie des terres inondables pour justement ne pas émettre de nouveaux permis de construction en sachant très bien que ça va être inondé. Mais vous comprendrez qu'il y a aussi un travail à faire avec tout le milieu de l’immobilier également qui peut voir d’un mauvais œil cette idée», a-t-elle expliqué.

«Mais moi, comme mairesse de Montréal, j’ai aucun intérêt et je ne trouve pas que ce serait responsable de permettre la construction dans des zones qui sont inondables ou qui vont l’être.»

Dans la même catégorie