/finance/homepage

De nouveaux barrages en vue pour Hydro-Québec

Philippe Orfali | Journal de Montréal

KARIANE BOURASSA/TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

La possibilité d’un contrat majeur de 10 milliards $ avec la Ville de New York ne calme pas les ardeurs du PDG d’Hydro-Québec, Éric Martel, qui aimerait relancer la construction de grands barrages à partir de 2021.

Alors qu’Hydro-Québec multiplie les contrats d’exportation d’hydroélectricité, la question de nouveaux mégaprojets de production hydroélectriques est de nouveau d’actualité, a affirmé hier midi M. Martel.

Près de 1000 personnes assistaient à son allocution devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

«C’est la question sur toutes les lèvres : quand est-ce qu’on va construire un grand barrage ? Y’a plusieurs facteurs qui vont nous faire réfléchir », a-t-il dit.

Les exportations d’électricité sont en croissance constante depuis 2014, et Hydro-Québec fracasse année après année ses propres records.

En 2018, les exportations de 36 TWh ont ainsi représenté 17 % du volume des ventes, et 23 % du bénéfice net de l’entreprise.

De la place pour «un autre petit»

Le contrat de vente d’électricité signé l’an dernier avec le Massachusetts représente à lui seul un potentiel de 9,45 TWh pendant 20 ans, et le potentiel contrat avec la Ville de New York pourrait en nécessiter tout autant.

Avec ces deux projets, Hydro-Québec pense avoir les surplus nécessaires pour « un autre petit projet » d’exportation. Après ça, il faudra songer à accroître la production d’électricité.

À moins que les grandes industries ne réduisent substantiellement leur consommation d’électricité, ce qui permettrait alors d’exporter cet excédent vers de nouveaux secteurs de l’Amérique du Nord.

«Il va falloir décider si on fait un projet [de barrage], et si oui, à quel endroit. Mais si on continue d’écouler les surplus et qu’on a besoin de puissance [additionnelle], un projet hydroélectrique demeure extrêmement intéressant. »

Le ministre de l’Énergie, Jonatan Julien, avait déjà évoqué mardi en entrevue sur les ondes de LCN un scénario dans lequel le gouvernement pourrait se pencher vers la réalisation de « nouveaux grands projets » pour Hydro-Québec.

«Je pense qu’en 2021-2022, on va devoir, avec Hydro-Québec, regarder en termes de développement ce qui est devant nous pour justement se parer à l’éventualité que nos surplus soient tous utilisés », a-t-il expliqué.

«Augmentation de 0,9 pas de 2,9%»

Rappelant que les Québécois bénéficient de l’électricité la plus abordable en Amérique du Nord, M. Martel a par ailleurs exprimé son désaccord avec l’analyse de la hausse des tarifs d’électricité évoquée dans la chronique de Michel Girard d’hier. Le chroniqueur du Journal chiffrait celle-ci à 2,9 %.

«Je ne veux pas qualifier ça de Fake News, mais honnêtement c’en est une. [...] Il oublie de dire qu’il y a une facture fixe de 40 cents par jour, qui n’augmente pas. Alors l’augmentation est vraiment de 0,9, pas de 2,9 %», a-t-il affirmé.

Quant à Michel Girard, il maintient son analyse d’une hausse réelle de 2,9 % des tarifs qu’il approfondira dans sa prochaine chronique de lundi prochain.

Dans la même catégorie