/news/politics

Air Transat: «J’ai eu un gros pincement au cœur», dit François Legault

TVA Nouvelles

Le premier ministre François Legault dit avoir eu «un gros pincement au cœur» lorsqu’il a appris qu’Air Transat, une entreprise qu’il a cofondée en 1987, pourrait être bientôt vendue.

«Évidemment, c’est émotif pour moi, a-t-il déclaré en marge d’un point de presse à Québec. J’ai pensé tout de suite aux employés de Transat».

Transat AT, la société mère d’Air Transat, a déclaré mardi matin par voie de communiqué qu’elle était «en discussions préliminaires concernant» sa vente potentielle.

 

À LIRE ÉGALEMENT:

Air Transat bientôt vendu?

M. Legault dit être très «préoccupé» par cette nouvelle. «Disons que ç’a fait partie de mes rêves cette nuit», a-t-il affirmé.

Le premier ministre a reconnu être en «conflit d’intérêt émotif» dans ce dossier et c’est pourquoi il a mandaté le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, pour s’en occuper.

Il a toutefois indiqué que son gouvernement allait «tout faire pour garder le siège social au Québec».

«Si c’est nécessaire d’identifier un acheteur québécois, on va le faire», a mentionné François Legault.

Dans la même catégorie