/regional/quebec/quebec

Mal en point, le CHSLD Saint-Augustin de Beauport pourrait être démoli

Elisa Cloutier | Journal de Québec

Vieux de près de 60 ans, le Centre d’hébergement Saint-Augustin de Beauport est si mal en point qu’il faudrait investir plus de 50 M$ pour le rénover. Le CIUSSS de la Capitale-Nationale envisage même une démolition et une construction neuve pour le remplacer.

Fissures au plancher, portes qui ne ferment plus, plomberie défectueuse, fenêtres désuètes et corridors encombrés à cause des chambres trop petites, le CHSLD situé près du boulevard des Chutes à Beauport a besoin d’une sérieuse cure de rajeunissement.

Le bâtiment désuet est la propriété de la Société québécoise des infrastructures. Il est évalué à près de 18,7 M$ par la Ville de Québec.

Selon le président du Syndicat des travailleuses et des travailleurs du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Richard Boissinot, des travaux de rénovation sont prévus depuis quelques années, mais ils ont été suspendus.

«Au moment de l’évaluation des travaux, on réalisait que c’était plus important que prévu, et on mettait sur pause. Ça fait longtemps qu’on attend de savoir ce qui se passera avec ce bâtiment», précise-t-il.

Le béton de certains balcons est visiblement très abîmé par endroits, alors que les rambardes sont couvertes de rouille.

«Le bâtiment au complet est à refaire, c’est désuet», affirme-t-il. Au total, le CHSLD compte 195 patients.

Une «maison des aînés»

Selon nos informations, le PDG du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Michel Delamarre, envisage de le démolir pour faire place à une «maison des aînés», soit le nouveau modèle de résidence pour personnes âgées, pensé par la ministre Marguerite Blais.

M. Delamarre en a fait mention lors d’une rencontre avec les instances syndicales de la région à la fin du mois de mars. Contacté par Le Journal, le CIUSSS a toutefois refusé de confirmer cette information.

Pendant la dernière campagne électorale, Mme Blais a décrit un modèle de résidences pour aînés «plus humain et complètement revu».

Les «maisons pour aînés» comporteront «des chambres plus grandes, de meilleurs repas et des soins d’hygiène adaptés», a-t-elle affirmé. Ces nouveaux modèles accueilleront entre 70 et 130 places.

Il n’a pas été possible de savoir où seront relogés les résidents en cas de démolition et où seront déménagés les patients supplémentaires.

Dossier à l’étude

Étant donné l’ampleur des travaux de rénovation à effectuer pour mettre le bâtiment aux normes, le dossier est présentement à l’étude à la Directive sur la gestion des projets majeurs d’infrastructure publique, réservé aux projets de plus de 50 M$.

«La prochaine étape consiste en sa mise à l’étude par le gouvernement, en vue de réaliser le dossier d’opportunité qui permettra de définir la meilleure option à long terme pour répondre aux besoins de la clientèle, en plus de préciser le budget, le mode de réalisation et l’échéancier», indique la porte-parole du ministère de la Santé, Noémie Vanheuverzwijn.

Il s’agit d’ailleurs du premier CHSLD au Québec à être soumis à une telle directive, confirme-t-elle.

Un bâtiment qui a de l’âge

-195 résidents

-Capacité de quelque 320 lits

-Partie est construite en 1960 et partie ouest en 1970

-Rénovations du CHSLD sur la glace depuis 2016

-Le deuxième étage est condamné depuis la mi-mars