/buzz

Tempête de «mousse» à Sainte-Luce

Stéphanie Gendron | Journal de Montréal

Photo Donald Steele

Une impressionnante quantité d’écume de mer s’est formée ces derniers jours sur les rives du fleuve St-Laurent dans le Bas-du-Fleuve, à la suite d’une combinaison de fortes vagues et de la présence deplusieurs organismes tels des microalgues et des bactéries.

Si la présence d’écume de mer au bord du fleuve est normale pour les résidents, il est tout de même surprenant d’en voir autant, comme sur cette photographie prise à Sainte-Luce, près de Rimouski lundi.

Le phénomène naturel survient lorsqu’il vente et que les vagues sont fortes.

La matière organique en croissance produit du mucus et sous l’effet de l’eau salée et du brassage par les vagues, cela entraîne la formation de cette fameuse mousse.

«Pour donner un exemple concret, c'est un peu comme monter des blancs d'œuf en neige ou faire mousser une bière. On forme des bulles d'air et donc une émulsion visible avec la matière organique», résume Karine Lemarchand, directrice du Comité de Programmes en Océanographie à l’Université du Québec à Rimouski.

Considérant les forts vents, les vagues et l’importance de la matière organique dans l’estuaire à cette période de l’année, la quantité observée demeure tout de même normale à ce moment-ci.