/news/politics

«Ça prend vraiment des monstres pour avoir fait ça» - François Legault

Agence QMI

«Ça prend vraiment des monstres pour avoir fait ça», a dit sans détour François Legault, jeudi matin, concernant la mort d’une fillette de Granby, prétendument battue à mort.P

«Comme tous les Québécois, je suis en beau maudit de ce qui est arrivé [...] à la pauvre petite fille», a également indiqué M. Legault, visiblement ébranlé par le drame survenu en Montérégie, plus tôt cette semaine.

Si M. Legault n’a pas mâché ses mots pour qualifier les gestes ayant mené à la mort de cette jeune fille, il croit néanmoins qu’une «réflexion plus large» s’impose concernant la protection de la jeunesse au Québec.

«Il y a des questions qui se posent, et pas seulement à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ). Quand on voit les décisions qui ont été prises par les tribunaux, quand on voit que l’école était au courant, comment ça se fait qu’on n’ait pas été capable de mieux protéger cette petite fille-là?» s’est interrogé M. Legault.

Commission spéciale

Face à ces interrogations, M. Legault a signifié son intention de mettre sur pied une commission spéciale sur la protection de la jeunesse.

«Je demande la collaboration [des autres partis] pour qu'au cours des prochains jours on essaie, peut-être comme on l'avait fait avec la commission "Mourir dans la dignité", de façon non partisane, de regarder toute la situation des enfants au Québec», a ajouté M. Legault, durant la période de questions.

Une proposition aussitôt applaudie par tous les députés présents au Salon bleu, dans un moment empreint d’émotion. Si le règlement interdit les applaudissements lors des Affaires courantes, le président de l’Assemblée nationale, François Paradis, a toléré le geste.

«Je salue cette unanimité. Ça nous permet de déroger, cette fois-ci, à nos règles», a-t-il indiqué.

Une minute de silence a d’ailleurs été respectée à la mémoire de la fillette, avant laquelle M. Legault a fait une accolade à un membre de chacun des groupes parlementaires représentés au Salon bleu.

Par ailleurs, M. Legault a dit être prêt à injecter des fonds dans la protection de la jeunesse, si nécessaire.

«S’il y a un enjeu de budget, on va mettre les sous. Rien ne sera négligé pour qu’on s’occupe correctement de nos enfants», a-t-il dit.

Ce qu'ils ont dit:

«J'ai vu des gens en larmes, des inconnus qui ne connaissaient même pas cette enfant-là venir porter des lettres, des toutous, des cierges [...]. C'est tout le Québec qui est en deuil» - Hélène David, Parti libéral du Québec

«Tout le Québec s'est réveillé ce matin avec un nœud dans la gorge. Pas besoin d'être parent pour être profondément touché, quoique, lorsqu'on a eu le privilège d'être parent, ça nous touche particulièrement» - Manon Massé, Québec solidaire

«[Le Québec] a abandonné l'une de ses enfants, il lui a réservé un sort inacceptable dans une société comme la nôtre en 2019. Devant cette évidence, cette vérité dérangeante, nous n'avons pas le choix, nous devons agir» - Lorraine Richard, Parti québécois

Dans la même catégorie