/news/politics

Registre des armes à feu: aucune contravention émise jusqu’à maintenant

Geneviève Lajoie - Le Journal de Québec

Guns arsenal collection

stock.adobe

Même si seulement le tiers des armes à feu ont été immatriculées, aucune contravention n’a été émise jusqu’à maintenant.

C’est ce qu’a confié jeudi la ministre Geneviève Guilbault, à l’occasion de l’étude des crédits budgétaires du ministère de la Sécurité publique.

«Il n’y a pas de contravention qui a été donnée à ce jour, a-t-elle précisé. Je n’ai jamais caché le fait que ce n’était pas une chasse aux chasseurs».

La ministre Guilbault a ajouté que la saison de la chasse débute à peine.

«C’est sûr que pendant l’hiver, il n’y a pas beaucoup de gens qui se promènent avec leurs armes, notamment dans les forêts. Mais depuis le 26 avril, il y a la chasse au dindon et il y a d’autres types de chasse qui vont se dérouler pendant l’année, donc on peut penser qu’il y aura beaucoup d’achalandage de gens qui possèdent des armes qui vont les transporter à l’extérieur de leur domicile, donc il pourrait y avoir davantage d’intervention de la part des agents de la paix», a-t-elle insisté.

Une donnée qui inquiète le député solidaire Alexandre Leduc. «C’est assez étonnant qu’il n’y ait aucune contravention de déposer depuis les nombreux mois où le registre est supposé être en fonction», a-t-il réagi.

Depuis le 29 janvier, les chasseurs doivent avoir immatriculé leurs fusils au registre des armes à feu. Pour le moment, un peu moins de 500 000 armes ont toutefois été enregistrées sur les 1,6 million en circulation au Québec.

Les récalcitrants s’exposent à une amende pouvant atteindre 5000 $ s’ils ne se conforment pas à la loi.