/finance/consumer

Vendre à perte sa propriété après des inondations

Ghislain Larochelle | Journal de Montréal

Innondations dans la région de Gatineau

MARC DESROSIERS/AGENCE QMI

Les inondations qui sévissent coûtent cher aux propriétaires de maisons situées en zone inondable. Les frais peuvent être importants sur le coup, mais les pertes peuvent l’être tout autant au moment de revendre la propriété.

Il est difficile de dire quel impact les inondations de ce printemps auront sur le prix des maisons touchées, et dans une plus grande mesure, sur le prix de l’ensemble des maisons situées en zone inondable.

Toutefois, les précédentes inondations survenues dans les dernières années peuvent donner un aperçu de ce qui attend les propriétaires de maisons situées dans une zone inondable.

8 maisons sur 10 revendues à perte

Prenons l’exemple des inondations de 2011 survenues dans la vallée du Richelieu. Une simple recherche m’a permis d’évaluer le nombre de maisons de Saint-Jean-sur-Richelieu situées en zone inondable qui ont été revendues à perte après 2011.

Les prix de vente des maisons qui répondaient à mes critères de recherche sont présentés dans le tableau suivant. Ces maisons sont toutes situées en zone inondable (0-2 ans, 0-20 ans ou 0-100 ans) et aucune n’est un chalet.

Tableau, vente maison inondée

Parmi la dizaine de maisons analysées, huit ont perdu de la valeur. Cette perte oscille de 4 % à 51,7 % du prix d’achat d’avant 2011. Quant aux deux maisons qui n’ont pas perdu de valeur, il est difficile d’affirmer hors de tout doute que le gain réalisé à la vente n’aurait pas été plus élevé si ce n’avait été des inondations. Toutefois, il faut noter que chacune de ces deux maisons a subi d’importantes rénovations à la suite des inondations de 2011 (presque rebâties au complet), avant d’être revendue.

On peut donc conclure qu’à moins de réaliser d’importants travaux de rénovation (dont les coûts sont exclus de ce tableau), les propriétaires de maisons situées en zone inondable qui ont été inondées risquent presque à 100 % de revendre à perte.

Conseils

Pour revendre plus facilement une maison située en zone inondable, il vaut mieux procéder à des rénovations spécifiques qui réduiront les risques d’inondation, telles que l’élévation de la maison ou le rehaussement du niveau du sol. Vous réduirez vos risques de vendre à perte.

Toutefois, il faudra considérer ces frais supplémentaires dans le calcul du gain réalisé.

Acheter en zone inondable est un investissement risqué. Dans les années à venir, il est très probable que la fréquence des inondations s’accentue. L’achat d’une maison située dans une zone inondable doit donc se faire en toute connaissance de cause.

 

Dans la même catégorie