/finance/homepage

Le taux de chômage au Québec devrait encore rester bas

Warehouse worker scanning box

WavebreakmediaMicro - stock.adobe.com

Le taux de chômage au Québec est actuellement à son taux le plus bas depuis 1976, année où Statistique Canada a commencé à compiler des données à ce sujet. Et il pourrait demeurer ainsi encore longtemps.

En mars, il s’est établi à 5,2 %, en légère baisse par rapport à février (5,3%), en raison d’un recul de la population active (-17 000).

Le taux de chômage est sous la barre des 6 % depuis novembre 2017. Il a même atteint un creux historique à 5 % en décembre de cette même année.

Selon les prévisionnistes, il sera de 5,2 % pour toute l’année 2019, tandis que pour 2020, la perspective est encore plus basse (5,1 %).

«Avec les données fiables, on n’a jamais été aussi bas aussi longtemps», a expliqué en entrevue Joëlle Noreau, économiste principale à Desjardins. Elle a évoqué plusieurs raisons, comme le dynamisme économique, mais surtout la question démographique, notamment le vieillissement de la population.

Selon elle, on «n’est pas en mesure de remplacer les gens qui partent» et en plus «on a énormément de difficulté à combler les emplois».

La population active du Québec était de 7 millions en mars dernier alors qu’en novembre 1976, elle était 4,7 millions. Par ailleurs, le taux d’emploi au Québec est aussi dans une très bonne posture, à (61,2 %) en mars dernier alors qu’en novembre 1976, il était de 53,3 %.

Dans son bilan de 2018, l’Institut du Québec indiquait que «le marché du travail québécois est en pleine métamorphose». «Pour la première fois, le taux de chômage au Québec s’est avéré inférieur à celui de la moyenne canadienne», précisait-on.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.