/regional/homepage

Une liaison aérienne très populaire

Katia Laflamme | TVA Nouvelles

 - Agence QMI

Le service de liaison aérienne mis en place par la Société des traversiers du Québec (STQ) pour compenser l’absence d’un traversier entre Matane et la Côte-Nord fait des heureux.

Si dans les premières semaines les usagers peinaient à s’acclimater à ce nouveau service, la popularité ne se dément plus et les vols affichent presque toujours complet.

En date du 30 avril, 16 000 personnes avaient utilisé les services aériens mis en place par la STQ.

On remarque aussi l’arrivée d’une nouvelle clientèle. Plusieurs passagers n’étaient pas des usagers réguliers de la traverse, mais en raison du prix alléchant (20 $ par traversée) et de la rapidité du service, ils sont nombreux à décider de traverser de part et d’autre du fleuve par avion.

Plusieurs familles profitent de l’occasion pour faire leur baptême de l’air.

Une famille de Québec a même décidé d’aller visiter Baie-Comeau le temps d’une journée en passant par Mont-Joli.

Les passagers rencontrés vendredi matin étaient tout sourire avant de prendre leur vol pour Sept-Îles.

Une passagère affirmait même avoir pris l’avion plus souvent que le bateau. «C’est pas mal moins de casse-tête» a-t-elle dit à TVA nouvelles.

Un participant du Tournoi de volleyball de Sept-Îles a décidé de prendre l’avion au lieu de se rendre à Sept-Îles par la route. «On va prendre l’avion et 45 minutes plus tard on est rendus», a-t-il dit.

Les retombées économiques sont également significatives pour l’aéroport de Mont-Joli, qui a vu son achalandage augmenter, sans parler du stationnement qui est bondé.

La directrice de l’aéroport de Mont-Joli confirme que le stationnement est plus plein que jamais. «On a un stationnement avec une capacité de 350 véhicules. Certains soirs, on est allé jusqu’à 580 [véhicules]», a dit Chantal Duchesne.

Les compagnies de location de voitures profitent elles aussi de cette nouvelle clientèle, sans parler des petits commerces près de l’aéroport.

Le service de navette aérienne a coûté, à ce jour, 2 millions $ à la STQ et sera maintenu jusqu’à la fin du mois de juillet.

Dans la même catégorie