/news/politics

Direction du PLQ: Anglade et Rizqy sur les rangs, Barrette y songe, Moreau passe son tour

Charles Lecavalier | Le Journal de Québec

L’identité des candidats à la succession de Philippe Couillard se clarifie: Pierre Moreau passe son tour, Gaétan Barrette est en réflexion, Dominique Anglande et Marwah Rizqy sont sur la ligne de départ.

À moins de 24 heures du dévoilement des règles de la course à la direction du PLQ, les élus et militants du parti ont convergé samedi au Conseil général libéral à Drummondville. Première arrivée, Dominique Anglade n’a pas joué à la cachette.

«Il y a des gens qui m’appuient dans une démarche de candidature, mais il n’y a pas de candidature officielle. [...]J’ai toujours dit que j’étais intéressé. Je privilégie une date plus tôt que tard», a-t-elle lancé aux journalistes lors d’une mêlée de presse.

La veille, le Journal révélait qu’elle avait le soutien dans l’ancien ministre des Finances Carlos Leitao. «On a besoin de reconstruire. C’est un moment charnière pour le parti. On veut transformer les choses. C’est une opportunité», a affirmé Mme Anglade.

 

Pierre Moreau ferme la porte

Pierre Moreau a ensuite fait son entrée. L'ancien ministre a immédiatement annoncé qu’il ne serait pas candidat. «Je veux être très clair. Je n’ai pas l’intention d’être candidat à la direction du Parti libéral du Québec. Je ne suis pas dans la course et je ne serai pas dans la course. Je suis passé à autre chose», a-t-il indiqué.

Sans nommer personne, M. Moreau a toutefois lancé un sérieux avertissement aux élus qui souhaiteraient changer la position du Parti libéral sur la question des signes religieux. «Il faut surtout éviter de se transformer dans une pâle copie de la Coalition avenir Québec. À chaque fois où le Parti libéral a passé des moments difficiles, il s’est basé sur ses valeurs. Il ne faut pas essayer de chercher la saveur du jour pour essayer de se projeter dans l’avenir», a-t-il dit. Il se rangera derrière le candidat qui défendra les valeurs historiques du parti.

Barrette veut un PLQ nationaliste

L’ancien ministre de la Santé Gaétan Barrette ne ferme plus la porte à une candidature. «Tout m’intéresse dans la vie. Quand on fait une course à la chefferie, c’est pour gagner. Je ne me considère pas dans une position où j’ai une chance raisonnable de gagner. Mais peut-être qu’à la fin du congrès, ce sera différent», a-t-il lancé.

Gaétan Barrette passe lui aussi ses messages. «Le PLQ a oublié des choses dans le dernier mandat. Le parti a fait de grandes choses au pouvoir lorsqu’il a eu une attitude nationaliste dans le dossier de l’heure», a-t-il souligné.

Il dit s’inspirer de Jean Lesage et Robert Bourassa, qui ont eu «des attitudes très nationalistes». Il a même salué «l’autonomisme» de M. Lesage. «Ce nationalisme, vous ne l’avez pas senti dans le dernier mandat. On doit avoir un discours qui parle à la majorité francophone. Quand les gens ont dit qu’il se sentait déconnecté, c’est parce qu’on l’était un ti-peu», a-t-il lancé.

Rizqy travaille sur sa plateforme

De son côté, la députée Marwah Rizqy, nouvelle venue dans le parti, planche déjà sur une plateforme électorale pour 2022. «Il y a beaucoup d’idées qui vont jaillir dans les prochaines semaines», a-t-elle dit.

«Pour gagner en 2022, ça prend une plateforme, ça prend des idées. Avant de demander aux gens de m’appuyer, je vais travailler sur mes idées», a-t-elle affirmé.

Les règles de la course à la direction du PLQ seront dévoilées dimanche.

Dans la même catégorie