/news/travel

Les grandes splendeurs de la Jordanie

Yves Ouellet | Agence QMI

En plein cœur du Moyen-Orient, une région du monde qui inspire peu de touristes, la Jordanie fait figure d’oasis paisible et sécuritaire qui continue d’attirer les voyageurs du monde entier avec un attrait majeur comme Pétra et qui recèle plusieurs trésors cachés pour les aventuriers en quête de découvertes.

SUR LA MER MORTE

La mer Morte demeure la destination vacances par excellence en Jordanie. Le soleil et la chaleur y sont plus que généreux. La densité de l’eau de la «mer» la plus saumâtre du monde et le fait qu’on s’y retrouve à 429 mètres sous le niveau de la mer rend l’endroit complètement unique. Tout le monde a vu les images de baigneurs se laissant flotter sur le dos en lisant leur journal... Ce n’est pas un truquage.

Particulièrement au nord de la rive jordanienne, quatre hôtels d’excellente qualité sont regroupés. Crown Plaza Dead Sea, Kempinski Hotel Ishtar Dead Sea, Mövenpick Resort & Spa Dead Sea et Dead Sea Marriott Resort & Spa en mettent plein les yeux avec des piscines somptueuses et des restaurants exceptionnels.

Al Numeira

Encore sur la mer Morte, la coopérative environnementale Al Numeira a impliqué toute la population de région du Ghor Sud dans un processus de développement durable qui vise d’abord à optimiser la gestion de l’eau là où il ne tombe que 75 mm de pluie par année. Tous les agriculteurs et les artisanes ont orienté leur travail vers le tourisme en mettant sur pied le restaurant Al Numeira qui accueille des centaines de convives pour des buffets traditionnels festifs avec musique et danse. Une véritable expérience culinaire et culturelle.

SUR LA JORDAN TRAIL

Extraordinaire défi pour les fervents de randonnée pédestre qui veulent vraiment poser pied hors des sentiers battus, la Jordan Trail franchit le pays du nord (Um Quais) au sud (Aquaba). Cette piste éblouissante court sur 600 km à partir du Croissant fertile, traversant le désert d’Arabie jusqu’à la mer Morte. On met 44 jours à la franchir au complet mais, pour faire court, nous avons réalisé un trekking de six jours sur la section la plus spectaculaire, de Dana à Pétra.

C’est dans un décor aride, absolument féerique et irréel, où l’on évolue en s’émerveillant à chaque pas. Du lit des grandes vallées, dont la fameuse Wadi Rum, jusqu’aux flancs escarpés des montagnes modelées par l’érosion, les marcheurs survolent une succession de canyons vertigineux qui les entraînent dans une sorte de rêve éveillé. Croisant quelques campements bédouins et leurs troupeaux de chèvres, les randonneurs franchissent de 15 à 20 km par jour en compagnie d’un guide expérimenté, qui connaît tant le terrain que sa longue histoire, et d’un âne qui assure l’approvisionnement en eau potable.

Le niveau de difficulté de la randonnée s’avère relativement élevé et le moment de l’année idéal pour marcher la Jordan Trail va de février à la fin avril. Ensuite, la température devient torride.

Le pourvoyeur local Experience Jordan (experiencejordan.com) est LE spécialiste sur ce terrain. Il propose des forfaits complets comprenant diverses formules d’hébergement, guide et encadrement, repas et transport. Le circuit peut également être réalisé à vélo.

Feynan Ecolodge

Au fil de la Jordan Trail, on peut manger sous la voûte céleste et coucher sous la tente, chez l’habitant, chez les Bédouins ou dans un écohôtel très particulier, le Feynan Eco Lodge (ecohotels.me/Feynan).

Situé au cœur de la réserve de la biosphère de Dana, l’endroit offre de nouvelles alternatives économiques à la communauté bédouine qui occupe la région, tout en respectant méticuleusement l’environnement fragile du désert. Dans un cadre architectural original, on dispose de 26 chambres confortables dont seule la toilette est éclairée électriquement. Le menu végétarien gagnerait à être diversifié et amélioré. Le wifi disponible dans le hall d’entrée et plusieurs activités de plein air et de découverte sont offertes sur place.

JUSQU’À LA CITÉ ANTIQUE DE PÉTRA

Porte d’entrée du grand site archéologique de Pétra, la Petite Pétra n’en est pas moins fascinante. Elle constitue une excellente entrée en matière. On y admire de nombreuses tombes sculptées dans le grès des escarpements exigus de la vallée d’Édom. Certaines sont carrément monumentales comme le Khanneh dont la façade fait 40 mètres de haut.

Pétra

Vedette incontestable du tourisme culturel en Jordanie, la cité antique de Pétra, élevée par les Nabatéens au 6e siècle av. J.-C. puis les Romains, jouait le rôle de carrefour sur la route des caravanes qui transportaient les épices et l’encens entre l’Arabie, la Syrie et la Méditerranée. Elle se démarque par les extraordinaires monuments troglodytes qu’elle a laissés mais aussi par l’incroyable environnement naturel qui l’encadre.

On y accède à pied par la spectaculaire gorge du Siq qui conduit droit devant la grandiose Khaneh, ou le Trésor, le monument emblématique de Pétra, puis vers le large wadi où s’alignent les tombeaux de la rue des Façades, le Grand Temple, les Tombeaux royaux et d’autres splendeurs qui éblouissent les centaines de milliers de touristes.