/regional/troisrivieres/mauricie

Une page d’histoire se tourne à Trois-Rivières

Amélie St-Yves - Le Journal de Montréal

Les citoyens de Trois-Rivières ont voté pour la continuité du maire démissionnaire Yves Lévesque en élisant Jean Lamarche pour le remplacer, dimanche.

Jean Lamarche s’est présenté dès le début de sa campagne comme porteur de la même vision de fierté envers la ville que le maire sortant.

Monument de la politique municipale, Yves Lévesque a cumulé 24 ans de vie publique, dont 20 ans comme maire de Trois-Rivières, avant de quitter en décembre 2018 pour des raisons de santé.

Rassembleur

« Je veux me positionner comme un maire rassembleur, porteur de fierté et de développement économique », a-t-il dit, après sa victoire, ce qui n’est pas sans rappeler l’ancien élu.

Le porte-parole pour le ministère des Transports du Québec a été élu avec 55 % des votes, ce qui est au delà de ses espérances. Cela reflète toutefois ce qu’il ressentait sur le terrain.

Le candidat défait Jean-François Aubin a pour sa part mordu la poussière pour une deuxième fois, moins de deux ans après sa défaite face à M. Lévesque en 2017.

Déception

Il est déçu de n’avoir récolé que 34 % des votes, et affirme que la mairie, c’est terminé pour lui.

« Perdre, c’est une chose, mais c’est l’écart qui m’a surpris », a-t-il dit au Journal de Montréal.

M. Aubin reprendra son travail d’enseignant au Cégep de Trois-Rivières dès mardi.

Le directeur général de Culture Mauricie, Éric Lord, a pour sa part terminé troisième avec 11 % su scrutin. Il est fier de sa course et respecte le choix de la population.

« La Ville de Trois-Rivières est encore influencée par Yves Lévesque, et ça s’est ressenti dans les résultats du vote », dit-il, sans amertume.

Moins de 38 % des 108 157 électeurs se sont prévalus de leur droit de vote.