/regional/montreal/montreal

Une chaîne humaine autour du palais de justice contre le projet de loi sur la laïcité

Étienne Paré

 - Agence QMI

GEN-MANIF-LAICITE

ÉTIENNE PARÉ/AGENCE QMI

Quelques centaines d’opposants au projet de loi sur la laïcité du gouvernement Legault ont formé une chaîne humaine autour du palais de justice de Montréal dimanche après-midi.

«Il y a quelques années, les parents encerclaient les écoles pour protéger les enfants des coupures, aujourd’hui, nous encerclons le palais de justice pour protéger les droits des minorités», a expliqué Michel Seymour, professeur de philosophie à la retraite, l’un des instigateurs de la démarche avec la Coalition Inclusion Québec.

Plusieurs personnalités politiques ont participé à l’événement, dont la députée solidaire Manon Massé, et les députées libérales, Marwa Rizqy et Kathleen Weil. Le militant anarchiste, Jaggi Singh, était aussi sur place, ainsi que le philosophe Charles Taylor, qui a pris la parole avant que la foule ne se place autour du palais de justice.

«La véritable laïcité n’a pas besoin d’ajout, surtout des ajouts qui sont des discriminations. La vraie laïcité n’a pas de victimes. La vraie laïcité est pour tout le monde», a déclaré Charles Taylor, chaudement applaudi.

Faire une croix sur ses aspirations

Rappelons que le projet de loi 21 interdit le port de signes religieux pour les fonctionnaires «en position d’autorité», soit les policiers, les juges, les procureurs ainsi que les enseignants. Ceux qui sont déjà à l’emploi de l’État ne seront cependant pas forcés à retirer leur signe religieux tant qu’ils garderont la même fonction dans l’appareil public.

«Aujourd’hui, je peux aspirer à devenir directrice d’école. Je peux devenir conseillère pédagogique. Je peux même changer de commission scolaire. Mais avec le projet de loi 21, je devrai faire une croix sur mes aspirations et ma liberté», a décrié Bouchera Chelbi, une enseignante voilée, au cours de son discours devant les manifestants.

Des membres de différentes communautés religieuses ont pris part à la chaîne humaine, pour la plupart des musulmans, mais aussi quelques-uns des confessions sikhe et juive.

Le rassemblement, qui a duré en tout quelques heures, s’est déroulé en dans le calme.

Dans la même catégorie