/regional/montreal/laurentides

Assurés contre les inondations, ils recevront 20 000 $

TVA Nouvelles

Le désarroi de plusieurs sinistrés de Sainte-Marthe-sur-le-Lac est bien palpable : ils ont non seulement perdu leur maison, mais les compensations offertes par leur assureur ne sont pas à la hauteur.

On avait dit à plusieurs d'entre eux qu'ils seraient à l'abri d'une inondation.

«On s'assure tout le temps d'avoir les meilleures assurances et tout ça, et quand on veut réclamer, on nous met des bâtons dans les roues», lance Johanne Martel, en entrevue avec TVA Nouvelles.

Cette sinistrée argumente quotidiennement avec sa compagnie d'assurances depuis près de dix jours, soit depuis le bris de la digue qui a causé une inondation monstre à Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

«J'ai une assurance valeur à neuf si on a un feu, une explosion, un tremblement de terre, etc. On est assuré pour environ 796 000 dollars, mentionne-t-elle. En 2017, j'ai dit à mon mari: "Sais-tu quoi? Je pense qu'on va prendre l'assurance inondation." On l'a prise, je ne me souviens plus exactement, c'est dans les 150 dollars par année, mais ça donne seulement 20 000 dollars.»

Le couple n'a toujours pas accès à sa maison inondée en raison du niveau de l'eau. Pendant ce temps, les dépenses s'accumulent : restaurants, location de voiture, et même un entrepôt pour leurs biens.

«En plus, c'est bien indiqué sur notre certificat de localisation et de la CEHQ qu'on n'est pas inondable», soulève Mme Martel.

«Dans le cas du contrat d'assurance, qu'il y ait quelqu'un d'autre ou pas de responsable, ça ne changera rien pour eux, explique Louis Cyr, courtier en assurances. L'assureur leur doit 20 000 dollars, en valeur à neuf.»

Pour ceux qui voudraient intenter un recours individuel, soit une mise en demeure, contre la Ville, le délai maximal est de 15 jours suivant l'événement, donc jusqu'à ce samedi.

-D’après le reportage de Cassandre Forcier-Martin

Dans la même catégorie