/regional/estduquebec/basstlaurent

Des étudiants en médecine seront formés à Rimouski

Gilles Turmel | TVA Nouvelles

Un pavillon d'enseignement de la médecine sera implanté à Rimouski. La ministre de la Santé, Danielle McCann, est venue concrétiser lundi matin ce projet qui était dans l'air depuis quelques années.

Le nouvel établissement d'enseignement universitaire sera construit sur le site de l'hôpital régional de Rimouski. Des étudiants au doctorat en médecine de l'Université Laval y poursuivront leurs études pendant trois ans.

Le nouveau programme accueillera 18 étudiants par année. La première cohorte est attendue à compter de septembre 2022.

L'objectif est de former des étudiants en médecine en région afin qu'ils choisissent de s'y établir après leurs études.

 

«Il y a un attachement qui se produit, on s'établit, on fait des liens et on aime la pratique en région parce que c'est une pratique multidisciplinaire, une pratique d'équipe», a expliqué la ministre McCann.

Ce projet se concrétise grâce à une collaboration entre l'Université Laval, l'Université du Québec à Rimouski (UQAR) et le Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent.

Les futurs étudiants suivront l'essentiel de leurs cours dans un nouveau pavillon de cinq étages qui sera construit à l'hôpital de Rimouski. La conception des plans et devis sera bientôt lancée.

Ils suivront également une partie de leur formation théorique dans les locaux de l'UQAR.

«C'est un projet qui vise à donner plus d'autonomie aux régions, plus forte et plus innovante dans un secteur névralgique, la santé», a affirmé Sophie D'Amours, la rectrice de l'Université Laval.

«On veut s'assurer que ces étudiants aient les acquis essentiels pour bien réussir dans leur carrière, mais aussi aller chercher les atouts leur permettant éventuellement de s'installer en région», a soutenu de son côté le recteur de l'UQAR, Jean-Pierre Ouellet.

Le nouveau pavillon d'enseignement de la médecine de Rimouski demandera un investissement de 17 millions $ qui sera entièrement payé par le gouvernement du Québec.