/news/society

Drame de Granby: plus de demandes d’aide chez les parents

Geneviève Paradis | TVANouvelles.ca

Le drame de Granby a provoqué une onde de choc partout au Québec, et l’organisation Première ressource, qui vient en aide aux parents en difficulté, a bien senti que plusieurs d’entre eux avaient des préoccupations au cours de la semaine dernière.

Le service d’aide téléphonique est offert gratuitement partout dans la province, également disponible en clavardage ou par courriel. L’organisation a connu une recrudescence des demandes d’aide au cours de la semaine passée.

«Les gens ne nous parlent pas nécessairement de Granby, mais on sent qu’il y a une préoccupation», a expliqué en entrevue à TVAnouvelles.ca, Audrey Gosselin, intervenante psychosociale pour l’organisme.

Jeudi dernier, entre autres,  les experts ont répondu notamment à plus de demandes de clavardage qu’à l’habitude.

Les intervenants de Première ressource sont des bénévoles ou des employés, des spécialistes en psychologie et en intervention sociale. Ils sont également appelés à faire le suivi avec les familles qu’ils aident.

Tout ne se passe pas nécessairement dans un seul appel, mais on n’impose pas de limite de temps. Plusieurs sujets peuvent être abordés de front.

Les parents ou les proches en difficultés peuvent être recommandés, si besoin est, au CLSC ou à d’autres services d’aide.

Confidentiel

Une chose est certaine : les conversations sont confidentielles, à moins d’une situation critique.

«Si on sent qu’il y a vraiment une situation d’urgence très importante, on va tenter de retracer l’appel, mais ce n’est pas notre clientèle», ajoute la directrice générale Hélène Derome.

Les parents qui téléphonent ont en quelque sorte déjà pris conscience que quelque chose n’allait pas et tentent de trouver des solutions, assure la directrice générale.

 Certaines familles, qui ont réussi à passer par-dessus une crise grâce à l’organisation, les rappellent parfois, plusieurs mois plus tard pour les remercier.

Une grande satisfaction pour les intervenantes qui ont la conviction d’avoir fait la différence.

«C’est ma paye», ajoute Audrey Gosselin.

Des proches peuvent appeler

La ligne téléphonique n’est pas exclusive qu’aux parents.

Si vous êtes un proche, un oncle, une tante, des grands-parents, un voisin, et vous craignez pour la santé ou la sécurité d’un enfant, vous pouvez également téléphoner, les intervenants vous aiguilleront quant à savoir quoi faire; et s’il faut par exemple, faire un signalement à la DPJ.

Le service est offert du lundi au vendredi de 9h à 16h30, gratuitement, partout au Québec. Numéro : 1-866-329-4223

Site Internet https://www.premiereressource.com

Autre service offert en tout temps

La LigneParents est également un service de soutien aux parents partout au Québec. Celui-ci est offert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Au cours de la semaine dernière, le service a légèrement reçu plus d’appels qu’à l’habitude.

Quelques parents ont mentionné explicitement le cas de la fillette de Granby, moins de 5, selon les chiffres fournis par l’organisation.

Pour les joindre :

LigneParents, service d’intervention professionnelle 24/7

Téléphone : 1-800-361-5085

Clavardage : ligneparents.com

Dans la même catégorie