/news/law

Rencontrées sur Tinder, droguées et violées: de nouvelles accusations contre Michel Giroux

Maxime Deland | Agence QMI

Une panoplie de nouvelles accusations criminelles ont été déposées contre Michel Giroux, cet homme de 26 ans de Gatineau soupçonné d’avoir drogué des femmes rencontrées sur Tinder, avant de les violer avec des amis.

L’appel lancé le 27 février par la police de Gatineau afin de retrouver des victimes potentielles de Michel Giroux aura porté fruit.

En effet, cet appel à la population a permis d’obtenir près d’une vingtaine de nouvelles informations au sujet du suspect.

 

Ces informations se sont traduites par 13 nouveaux chefs d’accusation, dont agression sexuelle armée et voyeurisme.

La police a mentionné qu’une «agression sexuelle commise par plus d'un individu à la fois est considérée comme une agression sexuelle armée».

Les nouvelles informations récoltées dans le cadre de cette enquête ont également permis l’arrestation d’un autre individu, Vincent Carrières, un Gatinois de 28 ans, pour des infractions similaires.

Les deux hommes sont demeurés détenus à la suite de leur mise en accusation.

Selon les autorités, Vincent Carrières aurait agressé sexuellement des femmes rencontrées sur des applications de rencontre comme Tinder et Bumble après les avoir droguées au GHB, communément appelé la drogue du viol.

Certaines de ces agressions auraient été commises en compagnie de Michel Giroux.

Rappelons que deux autres individus avaient été arrêtés au cours de l’hiver dans ce même dossier. Simon Lavoie, 27 ans et Hasan Demirovic, 31 ans, font présentement face à des accusations d’agression sexuelle et d’avoir «vaincu la résistance à la perpétration d’une infraction par l’administration d’une substance».

Au total, les suspects arrêtés pourraient avoir agressé plus d’une dizaine de femmes au cours de l'année 2018.

Dans la même catégorie