/news/society

Sortie publique en faveur de la laïcité de l'État

TVA Nouvelles

Un rassemblement d'organismes a fait une sortie publique pour appuyer le projet de loi sur la laïcité et aimerait que le gouvernement aille encore plus loin.

«Dans les sociétés plurireligieuses, il est devenu très important d’élargir ce devoir de réserve en interdisant d’afficher également ses préférences religieuses. La neutralité religieuse implique donc de mettre des lois démocratiques au-dessus des dictats religieux», a déclaré Michelle Sirois, coordonnatrice de la Coalition Laïcité Québec.

Ces regroupements et associations de citoyens croient que le projet de loi devrait également s’appliquer aux écoles privées subventionnées, au personnel dans une école et dans un CPE.

Ils voudraient l’ajout d’un mécanisme qui prévoit qu’une famille puisse retirer son enfant d’une classe où l’enseignant porte un signe religieux.

«Nous recommandons notamment d'étendre l'interdiction de signes religieux à tous les employés de l'école, incluant évidemment les enseignants et les enseignantes, le personnel de direction, de soutien, administratif et les éducatrices et éducateurs en service de garde», a affirmé la professeure Nadia El-Mabrouk.

Le premier ministre a lancé un message à ceux qui appuient et ceux qui s’opposent au projet de loi 21.

«Je fais encore un appel au calme pour s’assurer qu’on ait un débat, mais un débat serein. Oui, on a une liberté d’expression, mais on doit faire ça dans le calme», a plaidé le premier ministre François Legault.

Le débat sur la laïcité devrait reprendre de plus belle dès mardi alors que débutera la commission parlementaire sur le projet de loi 21.

 

Dans la même catégorie