/news/politics

Le sénateur Dagenais horripilé par ses collègues québécois qui s’expriment en anglais

Jean-Philippe Daoust | Agence QMI

Agence QMI

Le sénateur conservateur québécois Jean-Guy Dagenais a dénoncé mardi les sénateurs québécois qui s’expriment en anglais plutôt qu’en français au Sénat.

À LIRE ÉGALEMENT

Français douteux des sénateurs nommés par Trudeau

Ce qui «horripile» le plus M. Dagenais, c’est quand il entend «des sénateurs du Québec dans des réunions de comités où il y a la traduction simultanée ou même en chambre qui s’adressent en anglais».

«C’est toujours le même problème. On arrive dans une réunion, on est un ou deux francophones, il y a huit anglophones et tout le monde parle anglais. Je trouve ça dommage», a lancé M. Dagenais, à l’émission «Dutrizac de 6 à 9» sur QUB radio.

«Moi, au Sénat, je parle uniquement en français», a-t-il insisté.

Mardi, le Bureau d’enquête révélait que plus la moitié des sénateurs ne maîtrisent pas le français et que certains ne veulent même pas l’apprendre.

Au Sénat, la grande majorité des activités se déroulent uniquement dans la langue de Shakespeare, selon M. Dagenais. «Mis à part les réunions à la chambre haute ou dans des réunions de comité où on a la traduction simultanée, je vous dirais qu’à 80 %, ça se fait uniquement en anglais, parce que la majorité des gens sont des anglophones.»

«Les anglophones, je suis capable de leur pardonner, a insisté M. Dagenais. Mais les francophones qui s’adressent en anglais dans des comités, ils devraient savoir qu’ils viennent du Québec et qu’il y a la traduction. Qu’ils parlent en français. On n’a pas besoin de parler en anglais dans les comités.»

Jean-Guy Dagenais a raconté qu’il prenait un malin plaisir à s’adresser à ses collègues anglophones en français. «Je dis “Bonjour tout le monde, avez-vous passé une bonne fin de semaine”. Et ils me regardent comme si j’étais quelqu’un qui sortait du zoo. Et bien je dis “C’est comme ça que je me sens quand vous me parlez en anglais”.»

Dans la même catégorie