/news/tele

Distribution de taille pour la série «La faille»

Marc-André Lemieux | Journal de Montréal

Isabel Richer et Maripier Morin seront bien entourées dans La faille. Présentement en tournage, la nouvelle série policière du Club illico mettra également en vedette Élise Guilbault, Marc Messier, Alexandre Landry et Jean-Philippe Perras.

Attendu cet automne, le thriller écrit par Frédéric Ouellet (Les rescapés, Grande Ourse) et réalisé par Patrice Sauvé (Victor Lessard, La vie, la vie) brosse le portrait de Céline Trudeau (Isabel Richer), une sergente-détective chargée d’une enquête pour meurtre à Fermont. Une fois sur place, elle tombera face à face avec sa fille, Sophie (Maripier Morin), qu’elle avait perdue de vue en raison d’un conflit.

PIerre-Paul Poulin

 

Élise Guilbault et Marc Messier jouent les beaux-parents de Sophie, deux personnes extrêmement puissantes à Fermont. La première est mairesse, le second possède la mine qui engage presque toute la ville. Jean-Philippe Perras (L’heure bleue) campe leur fils et l’amoureux de Sophie.

Quant à Alexandre Landry (Cheval-serpent), il interprète le policier local qui aide Céline à élucider le mystère. Patrick Hivon, Benoit Gouin, David Savard, Catherine St-Laurent (District 31), Shelby Jean-Baptiste (Unité 9), Dominique Quesnel (Mémoires vives) et Monique Spaziani (Le jeu) verront également leurs noms apparaître au générique.

À Fermont

Le tournage des huit épisodes qui composeront la première saison a débuté le 25 février. Les derniers coups de manivelle seront donnés le 16 mai. Patrice Sauvé et son équipe ont bravé le froid glacial de Fermont pendant quatre jours pour tourner des scènes extérieures qui – aux dires du producteur exécutif Charles Lafortune de Pixcom – épateront les téléspectateurs.

« La neige, le ciel bleu, la mine, les espaces immenses... Ça crée quelque chose de très beau », précise le vice-président contenu et création de Pixcom, qui souligne que l’intérêt des producteurs étrangers pour La faille avait poussé la maison de production à mettre le paquet pour créer de belles images.

Après Grande Ourse

La faille marque les retrouvailles entre Patrice Sauvé et plusieurs comédiens qu’il avait dirigés dans Grande Ourse, cette série fantastique que Radio-Canada avait diffusée en 2004 et 2005. On pense notamment à Marc Messier, Élise Guilbault, Isabel Richer et Benoit Gouin.

En entrevue au Journal, le réalisateur explique qu’il s’est encore adjoint leurs services non pas parce qu’il voit une parenté entre les deux séries, mais pour une question d’atomes crochus. « La faille, c’est une série complexe. C’est très dense. J’avais besoin de m’entourer d’acteurs avec qui j’allais arriver à placer des personnages rapidement. J’avais besoin d’alliés, et ces acteurs sont des alliés. »

Quant au choix de Maripier Morin, Patrice Sauvé explique qu’elle a passé de « très, très bonnes auditions ».

« Ça m’a confirmé à quel point elle était parfaite pour jouer Sophie, qu’elle était capable de tenir son bout devant n’importe quel acteur. »