/regional/saguenay

Fermeture d'une des deux garderies sur la base militaire de Bagotville

Kate Tremblay | TVA Nouvelles

La garderie privée Les Mille-Pattes située sur la Base militaire de Bagotville au Saguenay fermera ses portes le 7 juin prochain. TVA Nouvelles a appris que d’importantes difficultés financières ont motivé cette décision.

Le ministère de la Famille et les parents des enfants qui fréquentent la garderie ont été avisés de la situation le 6 mai, soit un mois seulement avant la fermeture envisagée.

Selon la Loi sur les services éducatifs à l’enfance, le titulaire d’un permis est tenu d’aviser le ministre et les parents par écrit au moins 90 jours à l’avance.

«Ça m’inquiète toujours quand une garderie ferme et surtout quand elle ferme de cette façon-là, a affirmé le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe. S’il y a un préavis de prévu dans la loi, il doit être respecté sinon les propriétaires de garderie s’exposent à des sanctions pénales. Le dossier est sous analyse.»

Selon les informations obtenues par TVA Nouvelles, la ministre responsable du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest, a mis les autorités en garde la semaine dernière lors d’une visite des installations de la base militaire.

«Ce que j’ai su, c’est qu’il y a une possibilité d’avoir une halte-garderie qui va accueillir ces enfants-là, c’est quand même bien», a indiqué Mme Laforest.

La direction du Centre de ressources pour les familles de militaires de Bagotville, qui gère cette garderie privée, confirme que les parents pourront bénéficier d’une période transitoire.

«On a un service transitoire, notre halte-répit, qui n’aura pas de fin. Elle sera en place aussi longtemps qu’on en aura besoin», a expliqué la lieutenante-colonelle, Annie Malouin, commandante adjointe de la base militaire de Bagotville. On garde nos éducatrices aussi parce qu’elles sont très précieuses. On va les garder aussi longtemps qu’elles seront satisfaites et si elles se trouvent un autre emploi ailleurs, on va l’accepter et réévaluer la situation.»

La pénurie de main-d’œuvre et l’incapacité de recruter du personnel qualifié sont en grande partie responsables de cette fermeture.

«Nos finances ne nous permettent pas d’offrir des conditions de travail compétitives, a précisé le président du conseil d’administration du centre, Michel Cécyre. On n’est pas non plus capable d’offrir des services de qualité aux parents et à leurs enfants même si on charge plus cher qu’ailleurs.»

M. Cécyre assure que ce n’est pas de gaieté de cœur que son équipe a pris cette décision.

Les parents de la quarantaine d’enfants qui fréquentent la garderie Les Mille-Pattes ouverte en 2011 sont invités à s’inscrire à La Place 0-5 ans, plus spécifiquement au CPE Alouette situé dans le même secteur.

«On espère ainsi convaincre le gouvernement d’accorder de nouvelles places subventionnées à ce CPE qui dessert la communauté des militaires».