/news/society

Le Québec connaît son meilleur bilan routier en 50 ans

Dominique Lelièvre - Le Journal de Québec

Le Québec a connu une diminution marquée du nombre de blessés sur ses routes en 2018, permettant à la province d’afficher son meilleur bilan depuis 50 ans bien que le nombre de décès soit en légère augmentation par rapport à la moyenne des dernières années.

À LIRE ÉGALEMENT

«Au-delà de 50 km/h on est presque sûr de tuer un piéton»

Le plus récent rapport de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), rendu public jeudi, montre que 359 personnes sont décédées dans un accident de la route en 2018, soit une baisse de trois décès par rapport à l’année précédente. Cette statistique est cependant en hausse de 1,6% lorsque comparé à la moyenne des cinq années précédentes.

C’est au chapitre des blessés que le bilan est plus encourageant. La société d’État a remarqué une diminution de 68 blessés graves et de 1652 blessés légers par rapport à 2017. Ainsi, le nombre de personnes impliquées dans un accident est globalement en baisse de 4,6% sur un an, ce qui a permis à la province d’afficher son meilleur bilan depuis un demi-siècle.

Cette amélioration est «d’autant plus remarquable», selon la SAAQ, que le risque d’accident s’est accru puisque le nombre de véhicules en circulation a augmenté de 1 % sur le territoire québécois pendant cette période, tout comme le nombre de conducteurs.

 

Conduite hivernale

«Bien que le bilan routier 2018 se soit amélioré, chaque victime est une victime de trop, a commenté le ministre François Bonnardel. Il ne faut évidemment pas baisser la garde, mais plutôt continuer nos efforts visant la diminution du nombre de décès et de blessés sur nos routes.»

Après un hiver rigoureux marqué par plusieurs carambolages, le ministre a dit vouloir travailler en priorité à sensibiliser la population aux dangers que présente la saison froide et a donc mandaté la SAAQ pour qu’elle tienne une campagne de sensibilisation de masse sur la conduite hivernale.

Les indicateurs sont aussi positifs s’agissant des jeunes occupants de véhicules, qui sont chaque année surreprésentés dans le bilan routier. Le nombre de décès de personnes âgées de 15 à 24 ans est ainsi passé de 77 en 2017 à 50 en 2018, soit une amélioration de 21,9%. 

Distraction et vitesse

Le nombre de décès de motocyclistes (49) est stable en 2018, alors que le nombre de décès de piétons (69) est en baisse de 9,2% sur un an. Les 75 ans et plus sont le groupe d’âge où la hausse de décès (20,9%) est la plus importante. 

La distraction est la cause la plus citée pour expliquer les accidents, sauf dans le cas du groupe des 15 à 24 ans, où c’est la vitesse et la conduite imprudente qui est le plus souvent en cause lorsqu’il y a décès.

«En 2018, la Société a continué d’innover principalement pour se doter d’outils interactifs de sensibilisation afin de rejoindre ses clients directement sur le terrain et de trouver des pistes d’amélioration du bilan routier et elle continuera de le faire en 2019», a affirmé Nathalie Tremblay, présidente et chef de la direction de la SAAQ.

 

 

 

Dans la même catégorie