/regional/saguenay

Menace de grève au Manoir Champlain à Saguenay

Andréanne Larouche | TVA Nouvelles

Les employés du Manoir Champlain, l’une des plus grosses résidences privées pour aînés du Saguenay, pourraient se retrouver en grève à la fin du mois.

Ces derniers ont voté jeudi, pratiquement à l’unanimité, pour trois journées de grève prévues les 30 et 31 mai, de même que le 1er juin.

Ces journées pourraient être suivies d’une grève illimitée, qui serait déclenchée au moment jugé opportun. La grève toucherait plus de 120 employés.

Les négociations avec l’employeur sont en cours depuis le mois de janvier. Un des points qui achoppent est le salaire, notamment du côté des préposés aux bénéficiaires, qui demandent un salaire de 15 $ l’heure à l’embauche.

Au cours des derniers mois, une entente de principe, dans laquelle l’employeur proposait un salaire de 14,75 $ l’heure à l’embauche, était intervenue entre les deux parties. Or, elle a finalement été rejetée par les employés.

Les syndiqués veulent aussi obtenir des changements quant aux primes accordées aux employés qui travaillent durant les week-ends.

«Il y a une prime le soir, la fin de semaine aussi, mais les primes ne s’additionnent pas au Manoir Champlain, a expliqué la conseillère syndicale du Syndicat québécois des employés de service, affilié à la FTQ, Annie Potvin. Donc, quelqu’un qui travaille la fin de semaine, le soir, reçoit seulement une prime. Ça n’avantage pas le recrutement.»

Le Manoir Champlain doit respecter la Loi sur les services essentiels. Un minimum d’employés demeurera donc en poste même durant les journées de grève.

Du côté de l’employeur, on préfère ne faire aucun commentaire, puisque les négociations se poursuivent toujours.