/news/law

Trois ans de pénitencier après une bagarre dans un bar

Alexandre Cantin | TVA Nouvelles

Charlie Grégoire-Labbé a écopé de trois ans de pénitencier, vendredi, à la suite de son procès pour homicide involontaire. En avril 2016, un client du Pub Le tonneau de Sept-Îles, André Beaulieu, était décédé après avoir reçu un coup de poing de l’accusé.

Cette peine d’incarcération tient compte de la situation autochtone de Charlie Grégoire-Labbé, qui est tombé dans la délinquance à un très jeune âge. Le rapport de type Gladue qui a été déposé en preuve a décrit l’enfance difficile de l’accusé et suggérait qu’il purge une peine dans la collectivité. Le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Marc Bérubé, a rejeté cette option qui aurait contrevenu au Code criminel. Il a remis en question les remords que l’accusé a exprimés à l’auteur du rapport présentenciel.

«Il a des regrets, des remords qui sont exprimés, mais j’attirais l’attention du Tribunal sur le fait que ces remords sont arrivés après la déclaration de culpabilité, donc tardivement. Au niveau de sa vision des événements, il ne reconnait pas les faits pour lesquels il a été déclaré coupable», a expliqué Marc Bérubé.

L’avocat de Charlie Grégoire-Labbé, Yves Langlois, croit pour sa part que les remords sont sincères.

«Techniquement, je comprends qu’il n’accepte pas le verdict puisqu’il a été reconnu coupable. Mais en dedans de lui, je pense qu’il regrette ce qui s’est passé. Il va sûrement penser encore plus une fois en détention. Il aura à travailler là-dessus.»

Au cours de l’audience, le frère de la victime a été entendu. Hugues Beaulieu a exprimé la peine énorme que la mort d’André Beaulieu a provoquée chez sa mère.

Cette sentence est une suggestion commune faite à la juge Vicky Lapierre par la Couronne et la défense. La juge a rappelé que le risque de récidive de Charlie Grégoire-Labbé est considéré de modéré à élevé.