/news/currentevents

Importante opération policière à Limoilou

Dominique Lelièvre | Le Journal de Québec

La police de Québec a déployé d’impressionnants moyens, samedi, pour intervenir auprès d’un groupe d’individus qu’elle croyait peut-être muni d’une arme à feu dans le quartier Limoilou.

Nombreux effectifs, périmètre de sécurité et présence d’un maître-chien, le service de police a multiplié les précautions, vers 9 h, pour approcher l’appartement de l’avenue Jeanne-Mance, à quelques centaines de mètres du Centre Vidéotron, où un citoyen avait signalé la présence possible d’un individu en possession d’une arme à feu.

Plus d’une heure après le début de l’opération, un policier a ordonné à l’un des occupants d’évacuer le domicile situé au deuxième étage du bâtiment. «Tu es encerclé! Tu n’as pas le choix. Vas-y, sort!» a imposé l’agent de la paix à travers un porte-voix, tandis que de nombreux badauds observaient la scène.

Détention

Finalement, quatre individus, deux hommes et deux femmes âgés de 29 à 35 ans, ont quitté le logement bras dans les airs sous la supervision d’un agent muni d’une arme d’assaut, ou «arme de support» dans le jargon policier, pour ensuite se faire passer les menottes.

Au moins une de ces personnes habite le logement ciblé.

Malgré l’apparence de personnes barricadées, ce n’était pas le cas, assure le porte-parole du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), David Poitras. «[Les suspects] sont sortis de la résidence tour à tour et ont obtempéré aux directives des policiers», dit-il.

Il ajoute que les quatre personnes interpellées ne sont pas formellement en état d’arrestation, mais plutôt en «détention pour fin d’enquête». Elles devaient être rencontrées plus tard par des enquêteurs pour permettre de faire la lumière sur les événements.

Une fois l’appartement vidé de ses occupants, les policiers ont procédé à une fouille sommaire des lieux qui n’a pas permis de localiser une arme à feu.

«L’enquête porte sur l’information reçue à l’effet qu’il y avait une personne possiblement armée. Est-ce que cela va découler sur d’autres possibles infractions criminelles? Il faut laisser le temps à l’enquête de se faire», précise encore le porte-parole.

L’opération policière s’est conclue un peu après 11h et il n’y a eu aucun blessé.

Étonnement et curiosité

L’intervention policière a semé la curiosité dans le voisinage. «C’est impressionnant. C’est District 31 dans ta cour», a lancé une résidente, évoquant un quartier relativement paisible, malgré un «va-et-vient» constant, selon elle, à l’adresse visitée par les policiers.

«Tu vois ça à la télévision et dans les films, mais là, c’est réel», a dit autre citoyen.