/regional/montreal/laurentides

Les inondés ne sont pas au bout de leur peine

Agence QMI

Les inondés du Québec devront être encore patients. La pluie tombée hier et la neige qu’il reste à fondre vont ralentir la décrue des eaux en fin de semaine.

Selon Éric Houde, porte-parole de la Sécurité civile en entrevue au Québec matin, le secteur de la rivière des Outaouais va connaître une hausse du niveau jusqu’à mardi.

Si du côté de l’Abitibi-Témiscamingue, les inondations amorcent la fin, c’est dans la région de Gatineau que la hausse sera la plus importante, avec une hausse de 22 à 27 cm selon les secteurs.

«Les eaux provenant du Témiscamingue font faire augmenter le débit sur le barrage Carillon et cela aura des conséquences sur Gatineau, mais on est loin des points culminants», a-t-il indiqué.

Le porte-parole a rappelé qu’il ne faut pas enlever les mesures de protection des maisons trop vite et faire preuve de patience.

Au lac des Deux-Montagnes, le niveau est en hausse de 9 cm environ en raison des pluies de la veille, mais pourrait encore monter avec les dernières neiges à fondre.

Toutefois encore, le niveau sera inférieur à ce que la région a connu la semaine dernière, a rassuré Éric Houde.

Au lac Saint-Pierre, le niveau continuera d’augmenter jusqu’à mardi environ, faisant passer l’état du lac à nouveau en inondation majeure, mais à un niveau inférieur aux inondations des derniers jours. La décrue devrait s’amorcer après le 13 mai, prévoit le porte-parole de la Sécurité civile.

Rivière Richelieu

En Montérégie aussi, on suit l'évolution du niveau des cours d'eau de près. La rivière Richelieu est notamment sous haute surveillance.

Dans certains secteurs, son niveau a dépassé le seuil minimal d'inondation et commence à déborder.

Cette hausse devrait toutefois être temporaire et l'eau devrait recommencer à descendre au cours des prochains jours.

Le secteur de Saint-Jean-sur-Richelieu avait été durement touché lui aussi par des inondations en 2011.