/finance/homepage

Le Super Aqua Club reste dans la famille

Chantal Poirier/Journal de Montréal

À peine trois mois après que son propriétaire Réjean Julien Proulx eut pris le chemin de la prison pour quatre ans en plaidant coupable d’agressions sexuelles sur trois victimes, le Super Aqua Club vient d’être vendu à sa nièce pour 4 millions $, a appris Le Journal.

« Réjean Julien Proulx est mon oncle, mais il n’a plus rien à voir dans la business actuelle étant donné que j’achète avec mon beau-père. Il n’est plus dans la business. Il n’a pas l’intention non plus de revenir », assure sa nouvelle copropriétaire et présidente, Nadine St-Amant.

Pour réussir ce tour de force, Mme St-Amant, qui a travaillé au parc dans sa jeunesse, s’est associée à son beau-père Yvon Couturier, qui a une feuille de route de plus de 40 ans en achats et ventes d’entreprises chez KPMG.

« Pour nous, c’est vraiment une nouvelle entité, un nouveau départ, et on tourne la page », dit Nadine St-Amant.

Ces dernières semaines, une cascade de rumeurs d’acquéreurs a déferlé dans la petite communauté de Pointe-Calumet, mais c’est l’ex-chef des ressources humaines de L’Oréal Nadine St-Amant et son beau-père qui ont eu le dernier mot.

Sous l’évaluation

Évalué à près de 9,2 millions $, le Super Aqua Club a été vendu 4 millions $, soit 5,2 millions $ de moins que l’évaluation municipale, selon l’acte de vente du 6 mai dernier consulté par Le Journal.

Pas question cependant pour Yvon Couturier de commenter la transaction... ni d’expliquer à quoi serviront les 14,4 millions $ d’hypothèque.

« C’est une transaction privée », se limite à dire l’homme d’affaires à la retraite depuis l’automne.

« On devrait se réjouir que ce soient des Québécois qui ont fait l’acquisition du Super Aqua Club et que ce ne soit pas Six Flags, qui est une compagnie américaine », ajoute-t-il.

Un enthousiasme partagé par la mairesse de Pointe-Calumet, Sonia Fontaine. « C’est important que ça reste entre les mains québécoises. On est vraiment content », dit-elle.

Nouveau voisin

Joint par Le Journal, jeudi, le propriétaire du Beachclub voisin, Olivier Primeau, n’était pas au courant de la nouvelle. « C’est qui mon nouveau voisin ? Je n’ai jamais entendu ces noms-là de ma vie. Je leur souhaite la bienvenue», a répondu du tac au tac le patron du Beachclub.

M. Primeau s’est réjoui de voir que le parc est acheté par des intérêts québécois. «C’est important de garder nos actifs. C’est un beau diamant le Super Aqua Club», a-t-il rappelé.

Il n’a pas caché non plus que la tempête des derniers mois avait été éprouvante.

«Ça tourne la page sur un nouveau chapitre. J’ai bien hâte de travailler avec mes nouveaux voisins. On va enfin arrêter de se parler de cette histoire-là », a-t-il conclu.

Super Aqua Club

Fondation : 1985

Employés : 260

Attractions : 45

Visiteurs par année : 200 000

Propriétaires

Famille Rybicki : 1985-2011

Réjean Julien Proulx : 2011-2019

Nadine St-Amant et Yvon Couturier : 2019-...

(Source : Super Aqua Club)

Un demi-million $ en intérêt... en prison

L’ex-propriétaire du Super Aqua Club Réjean Julien Proulx pourrait s’enrichir de 509 000$ pendant son séjour en prison s’il place ses 3 millions $ obtenus par la vente de son parc aquatique, estime un expert.

En février 2019, Réjean Julien Proulx, 57 ans, a écopé de quatre ans de prison, ce qui le mène pour l’instant à une sortie prévue en février 2023.

Or, le 6 mai dernier, M. Proulx a vendu le Super Aqua Club à sa nièce Nadine St-Amant et à Yvon Couturier pour la somme de 4 millions $. Sur ces 4 millions, 3 millions $ ont été payés en argent et 984 000$ en actions de Catégorie A.

« S’il place son 3 millions $ à 4% d’intérêt, ce qui est assez conservateur, il peut espérer avoir un bon 509 000$ d’intérêt en quatre ans», souligne Fabien Major, planificateur financier et chroniqueur au Journal.

Selon ce scénario, quand Réjean Julien Proulx ne sera plus derrière les barreaux, l’homme dans le début soixantaine aurait un placement de 3,5 millions $.

Un montant qui pourrait être beaucoup plus élevé, observe M. Major parce que l’on peut trouver «assez aisément» des portefeuilles diversifiés capables d’offrir 5% d’intérêt.

16 850$ par mois

Après son séjour en pénitencier, si Réjean Julien Proulx décide de retirer son argent chaque mois pour subvenir à ses besoins, il ne devrait pas en manquer pour ses vieux jours.

« À sa sortie de prison, il aurait 16 850$ par mois jusqu’à ses 90 ans. En plus, il ne s’agit pas d’un investissement audacieux», analyse M. Major.

Rappelons que M. Proulx a plaidé coupable d’agressions sexuelles sur trois victimes il y a trois mois au Palais de justice de Saint-Jérôme.

« J’ai abusé de la confiance qu’on m’avait portée, j’ai blessé des gens moralement. Mes victimes : des jeunes qui me faisaient confiance. [...] Je suis entièrement responsable de mes gestes fortement répréhensibles », avait-il dit avec sa lettre d’aveux lue dans laquelle il admettait avec émotion avoir «écorché des vies».

Dans la même catégorie