/regional/sherbrooke/estrie

Une classe se mobilise pour le petit Éliot, atteint d'une tumeur

Alex Drouin | Journal de Montréal

Chantal Poirier/Journal de Montréal

Une classe du primaire en Estrie s’est mobilisée en soutien à l’un des camarades de classe, atteint d’une tumeur, qui a dû quitter l’école pour ses traitements.

Éliot Lavallée-Cloutier a 10 ans et on lui a diagnostiqué une tumeur au cervelet le 13 mars dernier. Quelques jours plus tard, les médecins ont aussi découvert que le petit garçon avait des métastases au cerveau et le long de sa colonne vertébrale.

« Mon fils veut guérir et il va tout faire pour ça. Il est excessivement fatigué [depuis le début de ses traitements], mais garde le moral », a confié sa mère Jessika Lavallée, 35 ans.

Lorsque l’enseignante de sa classe de cinquième et sixième année, Geneviève Boulanger, a appris la triste nouvelle, elle a dû expliquer à ses élèves pourquoi leur camarade allait rater le reste de l’année scolaire.

Ensemble, ils ont eu l’idée de soutenir moralement Éliot, mais également d’aider financièrement sa famille qui devait se rendre régulièrement à Montréal, à environ 200 km de leur résidence de Weedon, pour les traitements de l’enfant.

Ses camarades lui ont envoyé plusieurs dessins, mais aussi des messages vidéo pour soutenir leur ami. « Les élèves comprennent qu’il a aussi besoin de soutien moral », a déclaré l’enseignante de l’école Notre-Dame-du-Sacré-Cœur.

« C’est tellement une belle vague d’amour pour mon fils », a confié la mère, touchée.

Les élèves organiseront également des dîners spaghettis qu’ils cuisineront eux-mêmes en plus d’organiser un tournoi de golf cet été.

Messages d’espoir

En discutant avec leur professeur, les élèves ont décidé de se lancer des défis qu’ils devront respecter pour les six prochaines semaines, soit la durée des traitements de radiothérapie d’Éliot, qui ont débuté il y a trois semaines à l’hôpital de Montréal pour enfants.

« Je vais courir dehors tous les jours et je vais le faire en pensant à lui », a expliqué son meilleur ami, Loïc Filiault. Quelques jours avant qu’Éliot ne commence ses traitements, Loïc a passé un peu de temps avec lui et ils ont joué au jeu vidéo Minecraft.

« Il doit rester positif pour passer à travers toutes ces épreuves et je sais qu’il en est capable », a ajouté Loïc.

Une autre de ses amies de classe, Rose Lespérance, a décidé qu’elle ne regarderait que 30 minutes de télévision par jour.

« Je pense à lui et il doit continuer de persévérer », a-t-elle souhaité.

Un GoFundMe a été lancé pour aider la famille. Hier, le montant s’élevait à un peu plus de 1550 $.

Dans la même catégorie