/regional/homepage

L’armée restera plus longtemps pour le nettoyage

Béatrice Roy-Brunet | Agence QMI 

Même si le pire semble évité, les Forces armées canadiennes resteront encore un moment en sol québécois afin de prêter main forte aux citoyens affectés par les inondations.

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a annoncé qu’un deuxième mandat a été octroyé à l’armée canadienne. La tâche des militaires consistera dorénavant à « aider nos municipalités dans la restauration et le rétablissement de nos infrastructures qui ont été touchées par les inondations».

 

«On va concentrer nos efforts dans ce deuxième mandat-là à stabiliser la situation dans des efforts de rétablissements des infrastructures essentiels et prioritaires dans les différentes communautés qui ont été affectés», a indiqué la brigadière-générale Jennie Carignan lors d’un point de presse, lundi.

Les stations de pompage, les usines d’épuration d’eau, les hôtels de ville et les artères permettant l’accès aux services essentiels sont considérés comme des «infrastructures essentielles».

Selon Mme Carignan, la durée de ce mandat et le nombre de militaires déployés dépendra des travaux à effectuer dans les différentes municipalités. «On reste sur le terrain aussi longtemps qu’on est requis pour rester», a-t-elle ajouté.

Pour le moment, une centaine de militaires sont toujours déployés sur les lieux des inondations pour le mandat actuel.

Priorité aux communautés ayant «moins de moyens»

Les équipes iront majoritairement aider dans les endroits où les soldats ont déjà été déployés «pour aller protéger les ouvrages sur place», par exemple à Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

Mme Carignan a ajouté que les communautés ayant moins de moyens seront priorisées. «Certaines municipalités n’ont pas tous les moyens que les grosses villes ont. Les communautés qui sont plus vulnérables, ça va être celles qui seront servies en premier.»

La ministre Guilbault a indiqué que 7458 personnes sont toujours évacuées. «La phase d’intervention et d’urgence est maintenant derrière nous et nous sommes dans un contexte de rétablissement», a-t-elle ajouté.

Opération nettoyage à Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Plus de 2500 résidents étaient encore dans l’impossibilité de retourner chez eux à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, dans les Laurentides, lundi.

Plusieurs maisons ne sont plus considérées comme inondées, mais cela ne signifie pas pour autant qu'elles sont de nouveau habitables. Lundi, TVA Nouvelles a constaté que des dizaines de citoyens étaient à pied d’œuvre pour nettoyer leur résidence. Malheureusement, pour certains d’entre eux, leur demeure est désormais qualifiée de perte totale par les inspecteurs en bâtiment.

Sur plusieurs rues, des montagnes de déchets et de matériaux de construction se sont formées devant les maisons qui ont été touchées par la crue des eaux.

Dans la même catégorie