/news/politics

Les surplus sont plus importants que prévu, selon l’Institut du Québec

UMQ Legault

Simon Clark/Agence QMI

L’Institut du Québec (IdQ) évalue à 4,3 milliards $ les surplus accumulés par l’État québécois au 31 mars dernier, contrairement aux 2,5 milliards $ annoncés par le gouvernement Legault lors du dernier budget.

Plus spécifiquement, ce surplus devrait se situer entre 2,9 milliards $ et 5,5 milliards $, a précisé l’institut de recherche. Dans tous les cas, il serait supérieur aux prévisions gouvernementales de mars dernier.

Selon l’IdQ, qui a utilisé son «simulateur budgétaire» pour obtenir cette donnée, l’écart entre la prévision du budget et la sienne s’explique «à plus de 50 % par un retard dans les dépenses gouvernementales». Le reste est attribuable aux revenus autonomes et aux transferts fédéraux plus élevés ainsi qu’à un service de la dette moins coûteux qu’anticipé.

À noter que le surplus estimé de 4,3 milliards est celui qui se dégage après les versements au Fonds des générations de l’année 2018-2019.

Selon l’IdQ, l’incapacité du gouvernement à bien prévoir les surplus budgétaires doit l’inciter à adopter de meilleurs outils de projection.

«L’objectif ultime est de mieux planifier les investissements publics et d’éviter d’accélérer les dépenses en fin d’exercice comme c’est le cas depuis l’an dernier», a indiqué Mia Homsy, directrice générale de l’Institut du Québec.